Ecoutez Radio Sputnik
    Un policier à Paris

    Une série de nuits de violences à Romans-sur-Isère: caillassage et jets de cocktails Molotov contre la police

    © REUTERS / Pascal Rossignol
    France
    URL courte
    21506

    Les nuits de violences se répètent à Romans-sur-Isère, dans la Drôme, depuis la soirée du samedi 11 mai. Les policiers déployés dans le quartier servant de principale scène d’agressions sont régulièrement caillassés et visés par des cocktails Molotov. Les violences nécessitent l’usage du LBD et de gaz lacrymogènes, indiquent des médias français.

    Depuis samedi 11 mai au soir, des violences urbaines agitent le quartier de la Monnaie de la ville de Romans-sur-Isère, dans le département de la Drôme, selon des médias français. Les forces de l’ordre mobilisées dans le quartier sont prises pour cibles lors de leurs interventions, étant visées par des jets de cocktails Molotov, mais aussi caillassées.

    Dans la nuit du mercredi 15 mai au jeudi 16 mai, une vingtaine de policiers ont été appelés pour prendre en charge des incendies de voitures et de poubelles, indique France Bleu. Ils ont été attaqués par des pierres et cocktails Molotov, jetés contre les forces de l’ordre par un groupe d’une trentaine de jeunes, ce qui a nécessité le recours à des lacrymogènes et aux LBD de la part des policiers.

    Les épisodes de violences ne s’inscrivent pas dans un contexte particulier et ne concernent aucun événement.

    Les forces de l’ordre n’ont procédé à aucune interpellation, les auteurs des agressions n’ayant pas été identifiés, selon les informations communiquées dans l’immédiat.

    Lire aussi:

    Un «nouveau» véhicule de la police française filmé de l'intérieur... son état se passe de mots (vidéo)
    L'Iran promet de ne pas se rendre même sous les bombes
    La France veut déployer un système de défense antiaérienne en Turquie en plein conflit autour des S-400
    Tags:
    LBD (lanceur de balles de défense), agression, policier, cocktail Molotov, violences, Drôme, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik