France
URL courte
231214
S'abonner

Sur le plateau de BFM TV, l’ex-conseiller de Donald Trump a déclaré être venu à Paris en tant qu’«observateur» à l’approche des élections européennes. Auparavant, il avait nié dans une interview accordée au Parisien avoir transféré de l’argent à Marine Le Pen pour sa campagne électorale.

Questionné sans préambule sur sa présence à Paris, éventuellement destinée à «aider Marine Le Pen et le Rassemblement national à terminer en tête de l'élection européenne en France», Steve Bannon a déclaré à l'animateur de BFM TV Jean-Jacques Bourdin être venu en tant qu'«observateur».

«Je suis ici en tant qu'observateur. J'étais hier en Allemagne. Je m'intéresse beaucoup aux élections européennes», a précisé cet ancien conseiller de Donald Trump.

​Néanmoins, cette explication n'a pas semblé avoir convaincu le journaliste qui a insisté sur le fait que M.Bannon était «là pour aider Marine Le Pen à gagner l'élection».

Dans une interview accordée au Parisien et publiée le 17 mai, Steve Bannon a tenu à souligner qu'il n'avait jamais donné le moindre sou au Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen en vue de la campagne des européennes. Il s'est dit «un conseiller informel» qui ne se faisait pas payer «même avec Trump».

En octobre dernier, la présidente du RN avait rencontré Steve Bannon à Paris après que ce dernier a proposé de créer une organisation baptisée «Le Mouvement» et réunissant les partis européens de droite en vue des élections européennes. Marine Le Pen avait alors fait part de son «intérêt à l'émergence de cette structure de travail».

Lire aussi:

Plusieurs blessés dans une attaque à la voiture bélier à Jérusalem-Est
Israël fait face au rythme le plus élevé de roquettes jamais tirées vers son territoire, selon l'armée
En continu: Gaza annonce avoir subi l'attaque la plus meurtrière depuis la reprise du conflit
Pour BHL, «la France doit se tenir aux côtés d’Israël» dans le conflit entre celui-ci et le Hamas
Tags:
élections européennes 2019, BFMTV, Steve Bannon, Marine Le Pen, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook