Ecoutez Radio Sputnik
    deux filles, image d'illustartion

    L’avocat de Christian Quesada dégaine une information choc sur la sexualité de son client

    CC0
    France
    URL courte
    151354

    L'avocat de l'ancien champion des 12 coups de midi Christian Quesada est sorti de son silence afin de défendre dans la presse son client, impliqué dans une affaire de pédophilie. Dans une interview accordée au Progrès, il révèle ainsi que Quesada «admet être attiré par les adolescentes mais pas par les enfants».

    L'ancien champion des 12 coups de midi Christian Quesada, écroué fin mars pour «corruption de mineur» et «détention et diffusion d'images pédopornographiques», est la victime «d'une exécution au tribunal cathodique», a déclaré son avocat Christophe Camacho dans une interview accordée au Progrès.

    «Il admet être attiré par les adolescentes mais pas par les enfants», a déclaré l'avocat de Christian Quesada qui n'entend pas qu'on prenne ce dernier pour un pédophile.

    Selon lui, son client «assume ce qu'il a fait» mais réfute toute agression sexuelle.

    S'agissant des images pédopornographiques découvertes sur l'ordinateur de M.Quesada, l'avocat évoque «des fantasmes sans aucune volonté de passage à l'acte».

    À la fin du mois de mars, Christian Quesada a été mis en examen et écroué après la découverte de plusieurs centaines d'images et vidéos compromettantes d'adolescents sur ses ordinateurs et le témoignage d'une jeune fille de 17 ans. Une enquête a été ouverte.

    Les enquêteurs sont remontés jusqu'à lui à la suite d'une plainte déposée par cette adolescente qui expliquait avoir dialogué sur Internet avec quelqu'un qui se faisait passer pour un mineur et qui lui demandait notamment de se dévêtir.

    Lire aussi:

    La Russie évacue du Venezuela ses spécialistes qui entretenaient du matériel technique
    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une nouvelle tentative de coup d’État déjouée au Venezuela
    Tags:
    avocat, pédophilie, enquête, Christian Quesada, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik