Ecoutez Radio Sputnik
    Voiture de police française

    Un Algérien radicalisé qui devait être expulsé a disparu des radars depuis deux mois en France

    © AP Photo / Christophe Ena
    France
    URL courte
    7113
    S'abonner

    À Valence (Drôme), les services de renseignement recherchent depuis déjà deux mois un ressortissant algérien considéré comme radicalisé. Le 18 mars dernier, il avait été condamné pour apologie du terrorisme et devait être renvoyé dans son pays d’origine.

    À Valence (Drôme), un ressortissant algérien considéré comme radicalisé est recherché depuis deux mois, rapporte France Bleu. Le mis en cause avait notamment avoué avoir été abordé afin d’effectuer la livraison de colis contenant «des objets dangereux».

    Le réseau des radios locales publiques françaises rapporte que l’homme avait ouvertement soutenu Daech* sur les réseaux sociaux, postant des images de kalachnikovs et de combattants du groupe terroriste.

    Ainsi, le tribunal correctionnel de Valence l’avait condamné le 18 mars dernier pour apologie du terrorisme à un an de prison et 10 ans d’interdiction du territoire français. Il avait été conduit en centre de rétention administratif à Lyon.

    Le ressortissant algérien avait déjà fait l’objet d’une obligation de quitter le territoire lors d’une précédente condamnation pour violences conjugales

    Un juge des libertés et de la détention (JLD) avait décidé de l’assigner à résidence, car l’une des connaissances du mis en cause s’était dite prête à l’accueillir. La cour d’appel de Lyon avait confirmé cette décision.

    Cependant, l’homme devait pointer tous les jours au commissariat de Valence, ce qu’il n’a pas fait. Il est recherché par les services de renseignement depuis déjà deux mois.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Premières dégradations à Paris en marge de la manifestation du 5 décembre - images
    Un ex-colonel de l’Armée de l’air: en Algérie, «il y a une contre-révolution»
    Un policier frappé lors d’un contrôle pendant que les amis de l’agresseur filment la scène
    Tags:
    Daech, radicaux, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik