France
URL courte
16236
S'abonner

Deux salariés de l’hypermarché Cora situé près de Saint-Malo ont été licenciés après avoir refusé de travailler le dimanche. En désaccord avec cette décision, les ex-employés vont faire face à leur ex-employeur devant le conseil des prud’hommes.

Deux salariés dont une avait 18 ans d'ancienneté et l’autre huit ans ont été licenciés pour «faute grave». La raison officielle est que tous les deux ont refusé de travailler le dimanche matin malgré le fait que leur contrat de travail ne prévoit pas le travail dominical.

Or, il n’y a eu aucun changement dans le contrat des salariés même après que la direction du magasin a décidé de travailler les dimanches matins à partir du mois de mars 2018. Dans les faits, l’hypermarché n’a été ouvert que quelques dimanches dans l’année.

Selon une licenciée, Christelle, le directeur du magasin a invoqué la loi Macron qui obligeait le travail du dimanche. Quand d’autres entreprises appellent au volontariat, Cora a décidé du sort de ses salariés en imposant six dimanches au travail par an.

Avec ce type de licenciement, les deux salariés ne peuvent pas bénéficier de préavis ni d’indemnité. Ils ont décidé d’attaquer leur ex-employeur devant le conseil des prud'hommes pour licenciement sans cause réelle ni sérieuse.

Lire aussi:

Poutine: la Marine russe a des armes sophistiquées «qui n’ont toujours pas d’équivalent dans le monde»
L'armée syrienne repousse une attaque aux missiles de l'aviation israélienne près de Damas
Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en baisse en France
Macron répond aux antivax, «irresponsables» et «égoïstes»  
Tags:
licenciement, emploi, travail, Bretagne, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook