France
URL courte
Présidentielle 2017 en France (205)
18114
S'abonner

Invité de Bourdin Direct sur BFM TV mercredi 22 mai, François Hollande a confié regretter de ne pas s'être présenté à la présidentielle de 2017. Il a aussi accusé Emmanuel Macron de manquer d’humanité.

Répondant à une question de Jean-Jacques Bourdin sur le plateau de BFM TV, l’ancien Président de la République a reconnu regretter de ne pas s’être présenté à la présidentielle de 2017.

«Je vous réponds oui. Parce que je pense que ma responsabilité est engagée», a affirmé M. Hollande.

Il a signalé que sa décision avait été prise un peu vite et qu’il aurait «pu attendre quelques semaines» car la situation politique avait changé.

«Mais je voulais surtout conjurer la menace d’un débat, d’un duel entre la droite et l’extrême-droite. C’est ça qui m’a déterminé. Je n’ai pas suffisamment mesuré les conséquences que ça pouvait avoir sur la gauche. Je n’aurais peut-être pas été élu, mais j’aurais défendu mon bilan», a-t-il déclaré.

Cependant, l’ancien Président n’a pas encore mis un point final à sa carrière politique.

«Je n’ai renoncé à rien, au sens où, si la situation l’appelait, je servirais mon pays», a-t-il répondu à la question de savoir s’il avait renoncé à être candidat.

François Hollande s’est également exprimé sur le bilan social actuel de son ancien ministre de l’Économie, Emmanuel Macron.

Au dire de M. Hollande, ce dernier manque d’«humanité».

«Pour que les Français vous regardent comme leur Président, il faut montrer de la compassion, de l’autorité et de l’humanité. Ce qui a manqué ces derniers mois c’est cette dimension humaine. J’ai été surpris car je pense qu’il a considéré que la dimension présidentielle exigeait de prendre de la distance», a-t-il signalé.

Dossier:
Présidentielle 2017 en France (205)

Lire aussi:

Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Un responsable iranien contaminé au coronavirus
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Au Cameroun, les mangeurs de chats et de chiens n’en démordent pas…
Tags:
Présidentielle française 2017, humanité, extrême-droite, droite, débats, élection présidentielle, Emmanuel Macron, François Hollande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook