France
URL courte
Par
501342
S'abonner

Depuis plus de 200 ans, le débat fait rage entre pro et anti-homéopathie. En 2018, 124 médecins appelaient à la suppression de ce traitement de la sphère médicale. La Haute Autorité de Santé a émis un premier avis mercredi dernier. Vers la fin du remboursement des granules? Retour en 2 minutes.

Mercredi 15 mai, la Haute Autorité de Santé (HAS) a émis un premier avis sur l'efficacité de l'homéopathie. Après l'étude de 1.200 produits homéopathiques, l'HAS conclut qu'ils offrent «un service médical rendu insuffisant» et demande son déremboursement.

Pourtant, selon un sondage Odoxa, plus de 70% des Français croient en ses bienfaits et plus de la moitié de la population en a déjà utilisé. Un déremboursement qui s'inscrit avant tout dans le projet d'économies de l'Assurance maladie. Boiron, l'un des leaders du marché, accuse le coup et affirme que 1.000 emplois sont menacés si déremboursement il devait y avoir et a annoncé suspendre sa cotation en Bourse. L'arrêt de sa prise en charge par la Sécurité sociale empêchera-t-il les Français de se soigner avec l'homéopathie?

L'avis définitif est attendu pour début juin.

 

Lire aussi:

Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Macron propose à Philippe une mission en vue de 2022 après sa démission
Tags:
déremboursement, homéopathie, Boiron, Agnès Buzyn, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook