Ecoutez Radio Sputnik
    Voiture de police française

    Il appelle des tueurs à gages de Géorgie pour faire assassiner son kiné

    © AP Photo / Christophe Ena
    France
    URL courte
    4213
    S'abonner

    Devenu handicapé depuis une séance de massage il y a plusieurs années, un homme est soupçonné d'avoir eu recours à des Géorgiens pour simuler un accident de la route et tuer son kiné, a raconté Le Parisien.

    L'histoire remonte au lundi 6 mai, lorsqu'un kinésithérapeute, qui venait de garer son scooter et traversait la rue, a été violemment percuté par une voiture ayant pris la fuite. L'homme n'a survécu à l'accident que grâce à son casque, tandis que le véhicule a été retrouvé abandonné quelques rues plus loin.

    Cette collision qui, à première vue, paraissait être un banal accident de la route cachait en réalité une tentative de meurtre, selon les enquêteurs de la police judiciaire, a révélé Le Parisien.

    Selon le journal, quatre hommes et une femme ont été interpellés 10 jours plus tard. Parmi eux, Sylvain F., un ancien patient du kinésithérapeute, que la police soupçonne être le commanditaire du crime. Ainsi, il aurait recruté des tueurs à gages pour éliminer le praticien, qu'il juge responsable de son handicap au dos depuis une séance il y a une dizaine d'années.

    «Il a remâché sa rancune pendant tout ce temps avant d'assouvir sa soif de vengeance», a déclaré une source proche de l'enquête.

    Les policiers ont établi que les occupants de la Citroën, qui ont suivi discrètement le praticien, sont deux Géorgiens arrivés dans le pays le 2 mai, a noté le quotidien.

    «Depuis l'an passé, il y a une liaison aérienne directe entre la Géorgie et Beauvais, et nous avons constaté que cette ligne ne servait pas uniquement aux touristes […] mais aussi à des équipes de malfaiteurs», a indiqué un haut gradé de la police.

    Entre-temps, le kinésithérapeute, Michel H., a raconté aux policiers qu'un différend l'opposait depuis plusieurs années à un patient, Sylvain F., a poursuivi Le Parisien. Ce dernier l'aurait menacé à maintes reprises et traîné en justice après une séance de manipulation qui s'est mal passée. Le praticien a écopé d'un blâme de son ordre, tandis que Sylvain F. a eu une indemnisation de 30.000 euros sans pour autant obtenir la radiation de Michel H.

    Les policiers ont établi qu'il était en contact avec une amie géorgienne rencontrée sur l'application de rencontres Tinder. Cette suspecte aurait fait venir les deux tueurs à gages de son pays.

    Grâce aux écoutes téléphoniques, la police a su que lorsque la tentative de meurtre avait échoué, Sylvain F. avait exigé que les deux hommes terminent le travail ou remboursent l'argent perçu, environ 2.000 euros, a précisé le journal.

    «Il propose aussi aux exécutants d'asséner des coups de masse sur les genoux et les poignets du kiné, ce qu'ils refusent», a précisé la source proche du dossier.

    En outre, les interlocuteurs ont évoqué un enlèvement de la victime avec extorsion d'argent.

    Les enquêteurs ont arrêté Sylvain F., un ami qui l'a accompagné pour «mettre la pression» sur les Géorgiens et trois intermédiaires dont un fournisseur de voiture. Toutefois, les deux exécutants directs du crime sont restés introuvables, vraisemblablement rentrés dans leur pays, a ajouté le quotidien. Sylvain F., qui a été placé en garde à vue, a gardé le silence, mais ses complices présumés ont reconnu l'existence du contrat d'assassinat. Quatre suspects ont été mis en examen et écroués.

    Tags:
    suspect, meurtre, indemnisation, menaces, handicap, police, commanditaire, crimes, tentative de meurtre, tueur, accident de la route, scooters, Le Parisien, Géorgie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik