Ecoutez Radio Sputnik

    Le président du PSG mis en examen pour «corruption active» en France

    © AFP 2019 FRANCK FIFE
    France
    URL courte
    12201
    S'abonner

    Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, a été mis en examen pour «corruption active» en France dans le cadre d'une enquête portant sur l'attribution des Mondiaux d'athlétisme au Qatar.

    Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, a été mis en examen pour «corruption active» par le juge d'instruction Renaud Van Ruymbeke qui le soupçonne d’avoir voulu «acheter» les Mondiaux d’athlétisme 2017, relatent des médias en citant une source judiciaire.

    Le juge d’instruction le soupçonne d’avoir «validé» un versement de 3,5 millions de dollars en faveur de Lamine Diack, ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), en vue de faciliter l’obtention des Mondiaux d’athlétisme à Doha en 2017. Ce sont «des affirmations totalement inexactes», les accusations «ne reposent sur rien» affirme Francis Szpiner, l’avocat de Nasser Al-Khelaïfi.

    Nasser Al-Khelaïfi avait déjà été placé en mars sous le statut de témoin assisté dans cette information judiciaire ouverte à Paris, qui vise également les conditions d'attribution des JO de Tokyo 2020 et de Rio 2016. L'affaire concerne une société qatarienne dirigée par son frère, Khaled Al-Khelaïfi, et une société sénégalaise appartenant au fils de Lamine Diack. Ce dernier a été mis en examen pour «corruption passive».

    C’est la deuxième fois que Nasser Al-Khelaïfi est mêlé à une affaire de corruption, rappelle Le Parisien. En 2017, la justice suisse avait déjà ouvert une procédure pénale (toujours en cours) contre celui-ci et Jérôme Valcke, l’ancien secrétaire général de la Fifa, dans le cadre d’une enquête sur l’attribution à BeIN Media des droits de diffusion des Coupes du monde 2026 et 2030 sur la zone asiatique.

     

    Tags:
    athlétisme, sport, justice, corruption, PSG, Lamine Diack, Nasser Al-Khelaïfi, Qatar, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik