Ecoutez Radio Sputnik
    diamant

    Habile tour de passe-passe pour voler un diamant de 45 millions d’euros à Paris

    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    France
    URL courte
    18232

    En plein jour dans un hôtel de luxe à Paris, deux hommes ont volé un diamant de 43,5 carats estimé à 45 millions d’euros d'ex-candidate à la présidentielle guinéenne, indique la presse française. Le vol s’est passé sous le couvert d’une procédure d’évaluation d’une gemme.

    Marie-Madeleine Dioubaté, ex-candidate à la présidentielle guinéenne du Parti des écologistes de Guinée, s’est rendue ce lundi 20 mai dans un hôtel de luxe Warwick, situé rue de Berri dans le VIIIe arrondissement de Paris, pour rencontrer deux hommes se faisant passer pour des experts-gemmologues, selon la radio France Bleu. Elle a voulu faire expertiser et évaluer la valeur actuelle et définitive d’un diamant de 43,5 carats. Précédemment, la pierre avait été estimée à 45 millions d’euros.

    Pendant la discussion du trio dans le bar de l’hôtel, un des experts a examiné le diamant. À l’issue de la rencontre, la femme a repris la pierre précieuse et a reçu un certificat d’expertise. Les deux hommes ont ensuite quitté les lieux.

    Seulement, deux jours plus tard, la femme s’est aperçue avoir été escroquée. Le diamant a été échangé par une copie sans valeur. La victime s’est alors présentée au commissariat du VIIIe arrondissement pour déposer plainte.

    Le parquet de Paris a chargé la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de mener les investigations.

    Le journal Le Parisien explique que ce type de vol est rare. Les diamants d’autant de valeur ne peuvent pas passer inaperçus ce qui oblige les voleurs à les retailler. Par conséquent, les pierres perdent de leur valeur.

    Lire aussi:

    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Un joueur de rugby demande la nationalité française à Macron, voici la réponse du Président (vidéo)
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Tags:
    France, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik