France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 22 semaines de mobilisation (133)
11618
S'abonner

La manifestation des Gilets jaunes à Paris a été marquée place de la République par des tirs sporadiques de gaz lacrymogènes dans l'après-midi, a constaté un correspondant de Sputnik sur place.

Sur Facebook, les groupes de Gilets jaunes comptent sur la tenue du scrutin pour donner un coup de fouet à une mobilisation en baisse. La manifestation dans la capitale a démarré dans une ambiance calme. Arrivée sur la place de la République, l'action a été pourtant émaillée de tirs sporadiques de gaz lacrymogènes.

Suivez en direct la situation place de la République:

Dans le même temps, l'événement annuel Marche Pour Jésus se déroulait également sur la place, des participants se mélangeant avec les Gilets jaunes. Ainsi, les cris «Révolution», «On est là» ont été accompagnés de ceux de «Jésus avec nous», «Que Dieu vous bénisse» et encore des cris ponctuels «On vous aime les Gilets jaunes». Des chants «Macron nous fait la guerre et sa police aussi» se sont aussi fait entendre sur la place.

À l'approche des élections européennes, les plus grandes manifestations des Gilets jaunes se déroulent à Paris et à Amiens, ville natale du Président de la République. À Paris, un groupe Facebook a appelé à une manifestation partant de la place de l'Étoile et un événement compte se rassembler au cimetière du Père-Lachaise ou au boulevard des Batignolles.

La préfecture de police de Paris a encore une fois interdit la manifestation dans les secteurs des Champs-Élysées, de l'Assemblée nationale et de Notre-Dame de Paris.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 22 semaines de mobilisation (133)

Lire aussi:

Qui sont ces quatre hommes qui ont battu à mort un sexagénaire pour une remarque?
Les Américains ont agi de manière unilatérale: «On privatise l’espace: premier arrivé, premier servi»
Le désir de promotion à tout prix a coûté à un ex-gendarme sa liberté, à Chartres
Tags:
gilets jaunes, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook