Ecoutez Radio Sputnik
    Marlène Schiappa

    En pleine nuit, une «quarantaine de Gilets jaunes» ont menacé de mort Marlène Schiappa

    © AFP 2019 BERTRAND GUAY
    France
    URL courte
    31604

    Environ une «quarantaine de Gilets jaunes» ont fait leur apparition, dans la nuit du 26 au 27 mai, devant le domicile de la secrétaire d’État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, au Mans, dans la Sarthe, a écrit la concernée sur sa page Facebook. Selon Marlène Schiappa, ils ont «hurlé des slogans agressifs» et «des menaces de mort».

    La famille de Marlène Schiappa, dont ses enfants, a été «violemment tirée du lit» par une quarantaine de «Gilets jaunes» dans la nuit du 26 au 27 mai. Ils ont fait irruption devant son domicile au Mans, dans la Sarthe, a raconté la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes dans une publication sur Facebook.

    «Peu avant une heure du matin, nous avons été violemment tirés du lit par une quarantaine de gilets jaunes furieux qui ont déboulé devant chez nous sous nos fenêtres en hurlant des slogans agressifs, des menaces de mort, en jetant des pétards vers la maison avec des outils sifflets cornes de brunes etc.», a détaillé Mme Schiappa.

    D'après elle, après avoir «tagué» les environs et la chaussée, ces personnes ont dégradé la porte en collant une «affiche anticapitaliste / antipolice / anti ordre».

    «Mon mari est sorti pour entamer un dialogue, rejeté au profit de la persistance de l'action violente — mais sa simple présence les a fait reculer», a précisé la secrétaire d'État.

    Finalement, les «Gilets jaunes» sont repartis tout en lançant des «pétards» et en chantant, a écrit Schiappa, précisant qu'elle allait «évidemment» déposer une plainte.

    «Je peux subir un certain nombre de choses avec résistance et résilience. J'ai une ligne rouge. On ne touche pas aux enfants. Cette violence chez elle, dans la maison familiale, là où elles dormaient paisiblement, est intolérable!», a dit la secrétaire d'État.

    Dans un entretien accordé à France Info, elle a témoigné que les «Gilets jaunes» ont également crié «Schiappa, on est venu te crever!».

    Lire aussi:

    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    La Russie et la Tunisie mettent le cap sur un ambitieux programme spatial commun (photos)
    Tags:
    gilets jaunes, menace de mort, irruption, maison, famille, Marlène Schiappa, Sarthe, le Mans, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik