France
URL courte
13201
S'abonner

Deux Français de 33 ans transférés de Syrie en Irak ont été condamnés à mort par la justice irakienne. Le nombre total des ressortissants de ce pays ayant été condamnés à la peine capitale depuis dimanche pour appartenance à Daech⃰ se monte ainsi à six.

Deux Français ont été condamnés à mort mardi en Irak, portant à six le nombre de ressortissants de ce pays ayant écopé depuis dimanche de la peine capitale pour avoir rejoint Daech*, a constaté un journaliste de l'AFP.

Brahim Nejara, 33 ans, accusé par le renseignement français d'avoir facilité l'envoi de djihadistes vers la Syrie, et Karam El Harchaoui, qui aura 33 ans jeudi, avaient été transférés fin janvier de Syrie, où ils étaient détenus par une alliance arabo-kurde antidjihadistes, vers l'Irak pour y être jugés.

Les six Français disposent de 30 jours pour faire appel de leur condamnation. Ils ont rejeté le verdict et demandé sans succès à être jugés en France, a déclaré leur avocat commis d'office.

Le Quai d'Orsay a déclaré qu'il entreprenait les «démarches nécessaires auprès des autorités irakiennes» suite à la condamnation à mort de trois Français. Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement, a quant à elle tenu à rappeler le droit à la protection consulaire dont les condamés bénéficient.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
La plus forte augmentation de cas de Covid-19 en France en 24h depuis des mois
Entre théories du complot et déclarations officielles, quel est l’élément déclencheur des explosions à Beyrouth?
Tags:
peine de mort, Irak, Daech, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook