France
URL courte
Explosion d'un colis piégé à Lyon (16)
18216
S'abonner

L’homme soupçonné d’avoir déposé le colis piégé dont l’explosion a fait, le 24 mai à Lyon, 13 blessés se trouvait en situation irrégulière en France, informent des médias se référant à leurs sources. En outre, en garde à vue, il tiendrait un «discours religieux intégriste».

Mohamed Hichem M., cet Algérien de 24 ans suspecté d’avoir déposé une bombe artisanale à Lyon, était en situation irrégulière en France, informe Le Parisien, se référant à des sources concordantes.

«Il n’avait plus de titre de séjour en règle», informe l’édition.

Plus tôt, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner avait indiqué à CNews que le jeune homme était venu en France avec des visas de court séjour et avait demandé un visa étudiant pour s'inscrire dans une école, qui lui a pourtant été refusé.

Sa situation irrégulière est en outre évoquée par une source citée par BFM TV, qui précise qu’en garde à vue le suspect tient «un discours religieux intégriste» sans toutefois revendiquer son appartenance à une quelconque organisation terroriste.

Un colis piégé contenant des vis, des clous et des boulons a explosé le 24 mai, vers 17h30, devant la boulangerie La Brioche Dorée située dans la rue piétonne Victor-Hugo dans le centre de Lyon, faisant 13 blessés légers. Pendant la perquisition au domicile de Mohamed Hichem M. plusieurs objets suspects ont été découverts, dont certains produits chimiques qui peuvent servir à la fabrication d’explosifs.

Dossier:
Explosion d'un colis piégé à Lyon (16)

Lire aussi:

Vladimir Poutine qualifie d’«insectes» et de «salopards» ceux qui poussent les jeunes à se suicider
Après un échange sur le racisme, Booba vire Jean Messiha du plateau de TPMP
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Tags:
intégrisme, situation irrégulière, visas, Christophe Castaner, Lyon, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook