France
URL courte
10260
S'abonner

Préoccupée par le danger que les produits à base d'époxiconazole présentent pour l’Homme et l’environnement, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a adressé sa décision aux autorités françaises de retirer 76 produits du marché en France.

Après le glyphosate, utilisé plutôt dans l’agriculture, un produit chimique considéré comme responsable et capable de provoquer le cancer, une autre substance vient d’être retirée des marchés en France par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). Il s’agit de 76 produits à base d'époxiconazole, qui sont également largement utilisés dans l’agriculture.

«Sur la base des critères de la nouvelle règlementation européenne sur les perturbateurs endocriniens, l’Agence confirme le caractère perturbateur endocrinien de cette substance, qui figure par ailleurs sur la liste des substances candidates à la substitution au niveau européen. Elle estime nécessaire le retrait du marché des produits à base d’époxiconazole et a notifié son intention aux détenteurs d’autorisations de mise sur le marché», indique le site officiel de l’Anses.

Dans son avis, datant du 28 mai, l’Agence souligne la dangerosité de l'époxiconazole qui est d’après elle «un perturbateur endocrinien pour l'être humain» et «présente un niveau de danger préoccupant pour l’Homme et l’environnement».

L’Anses a adressé sa décision aux autorités françaises en ce qui concerne le retrait des produits contenant de l’époxiconazole en France, et ensuite, prévoir d’envoyer une demande similaire aux autorités compétentes auprès de la Commission européenne et des autres États membres de l’UE.

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
France, santé, chimie, marché, blé, agriculture
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook