Ecoutez Radio Sputnik
    Johnny Hallyday

    Ces 25.000 euros de fleurs payés par le contribuable pour Johnny Hallyday que l’État souhaite récupérer

    © AFP 2019 VALERIE MACON
    France
    URL courte
    9177

    L’Élysée a réglé la facture pour les obsèques de Johnny Hallyday et «aimerait être remboursé» par la famille du chanteur, rapporte Le Parisien. Selon Benjamin Locoge, auteur du livre «La ballade de Johnny et Laeticia», l’État aurait dépensé 25.000 euros pour 10 gerbes de fleurs blanches installées à la Madeleine.

    Johnny Hallyday et ses héritiers «ont des comptes à rendre» à l’État français, écrit Le Parisien. Selon les informations du média, l’Élysée compte obtenir de la famille du chanteur, décédé le 6 décembre 2017, le remboursement des frais liés à l’organisation des obsèques à la Madeleine.

    L’État a réglé la facture des 10 gerbes de fleurs blanches placées dans l’église, comme l’évoque Benjamin Locoge dans son livre «La ballade de Johnny et Laeticia» et dont le prix s’élèverait à près de 25.000 euros.

    Le 28 mai, le tribunal de Nanterre a reconnu Johnny Halliday comme résident français. La justice française est donc compétente «pour statuer sur l’ensemble de la succession» du chanteur. Le tribunal a ainsi donné raison à David Hallyday et Laura Smet, les enfants aînés du chanteur, qui réclament que la loi française soit appliquée pour régler la succession de leur père.

    Selon son testament, rédigé en anglais aux États-Unis et signé le 11 juillet 2014, le chanteur a transmis tous ses biens et les droits de ses chansons à sa veuve Laeticia. Le droit français interdit toutefois de déshériter ses enfants.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    Le Parisien, palais de l'Élysée, héritage, Johnny Hallyday
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik