France
URL courte
7127
S'abonner

Jugé pour excès de vitesse et détention de produits stupéfiants, un homme d’origine africaine a donné des explications saugrenues au tribunal correctionnel de Perpignan, se présentant comme «un chaman connu en Suisse» qui était à ce moment-là «habité par Mickaël Schumacher».

Jeudi 23 mai, un Africain a été jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Perpignan, dont le passage restera culte. En effet, il a affirmé être habité de temps en temps par des personnalités différentes, justifiant son excès de vitesse par la présence à ce moment-là de Michael Schumacher.

«Alors je conduis comme un fou mais ce n'est pas de ma faute. Je savais qu'il y avait les douaniers mais c'était plus fort que moi», écrit L'Indépendant qui cite ses paroles.

Selon le quotidien, l'Africain a été arrêté le 18 septembre 2018 à Banyuls-sur-Mer après avoir passé la frontière pied au plancher en possession de cannabis. Il l'a acheté à la Jonquera, chez un certain «Jésus», pour sa consommation personnelle de «40 à 50 joints par jour».

Le prévenu ne s'est pas arrêté là pour sa défense, se présentant comme «un chaman connu en Suisse»:

«J'arrive à faire des événements. La Coupe du monde, c'est moi qui l'ai dédiée à la France. Les esprits m'ont dit que Marine Le Pen allait gagner aux Européennes et allait devenir la prochaine présidente de la France. Mais je ne fais pas ce que je veux non plus. C'est eux qui décident».

Le procureur de la République a requis une peine de 8 mois de prison ferme à l'encontre de cet homme de 47 ans. Cependant, le tribunal l'a finalement condamné à une peine de 8 mois de prison, avec sursis.

Lire aussi:

Un cortège de mariage tourne au rodéo sauvage dans le Nord - photos
L'Algérie appelle le Maroc à arrêter la construction de sa base militaire à la frontière
«Faiblesse consentie, abandon et renoncement»: La France face à la Turquie et l’Otan
Tags:
vitesse, drogue, sorcier, élections européennes 2019, Michael Schumacher, Marine Le Pen, Suisse, Perpignan, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook