France
URL courte
14341
S'abonner

Alertée à plusieurs reprises concernant la diffusion d’une vidéo montrant une adolescente agressée en pleine rue, la police de Seine-et-Marne a demandé, via Twitter, de ne pas relayer celle-ci sur les réseaux sociaux. Bien qu’une enquête ait été ouverte, la police n’a reçu aucune plainte, l’incident restant un mystère.

La police de Seine-et-Marne a appelé les internautes à ne plus relayer la vidéo montrant une adolescente être violemment agressée en pleine rue. La séquence, qui ne dure qu’une vingtaine de secondes, la montre recevoir des coups de pied et de poing de la part de deux autres jeunes filles alors qu’elle se trouve au sol. Une troisième adolescente a apparemment filmé la scène, diffusée mardi 28 mai sur Snapchat.

Comme l’indique Le Parisien, les événements se sont déroulés à Bussy-Saint-Georges. Après avoir reçu de nombreux signalements, la police nationale a ouvert une enquête, mais a affirmé jeudi 30 mai n’avoir reçu aucune plainte concernant les faits, l’identité des jeunes ainsi que l’endroit où s’est déroulé l’agression restant un mystère.

L’enquête vise à identifier les auteurs de l’agression ainsi que la personne qui l’a filmée, considérée comme une complice. Toutes les trois encourent la même peine, à savoir cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.

La plateforme Pharos a été saisie dans le cadre de l’enquête. Elle dépend de la direction centrale de la police judiciaire et sert de plateforme de signalements d’images illicites diffusées sur Internet.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Le corps d’un homme mort depuis six ans découvert grâce… à des pigeons
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Tags:
adolescents, police, agression, Seine-et-Marne, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook