Ecoutez Radio Sputnik
    TGV

    Des élus français proposent d’imposer le train aux avions trop polluants sur les courts trajets

    CC0 / hpgruesen
    France
    URL courte
    15156
    S'abonner

    Soucieux de favoriser le train aux avions trop polluants, plusieurs députés ont déposé des amendements à la Loi d'orientation des mobilités (LOM). Ils proposent d'interdire les vols intérieurs pour lesquels il existe des liaisons ferroviaires de moins de 5 heures, rapportent des médias français.

    Partant du fait que «l’avion nuit gravement au climat», la députée Delphine Batho et plusieurs élus écologistes ou Insoumis ont déposé une série d’amendements à la Loi d’orientation des mobilités (LOM) afin de stopper la croissance du transport aérien, relate le JDD.

    L’objectif majeur est de ne plus avoir de vols intérieurs qui ne sont pas beaucoup plus rapides en avion qu’en train.

    «Dans le cadre de la Loi d’orientation des mobilités, j’ai déposé un amendement pour interdire tous les vols intérieurs pour lesquels il existe une liaison ferroviaire en moins de 5 heures. François Ruffin va présenter une proposition de loi dans le même esprit mais avec un autre critère. Il s’agit d’interdire les vols si vous pouvez faire le même trajet avec seulement 2h30 de plus», a confié au JDD l’ancienne ministre de l’Écologie.

    Elle trouve que les dessertes aériennes comme Paris-Marseille ou Paris-Bordeaux, c’est-à-dire des parcours qui se font très facilement en train, ne sont pas justifiées.

    «Objectivement, le temps d’aller à l’aéroport, en porte-à-porte, il n’y a aucun sens à prendre l’avion. Ces liaisons aériennes sont une aberration totale quand on sait que l’avion nuit gravement au climat», estime la députée.

    Un co-auteur des amendements, l’Insoumis François Ruffin, a expliqué sur son site que l’écocalculateur de la direction de l’aviation civile indiquait qu’un aller-retour Paris-Marseille en avion émettait 195 kg de CO2 par passager et que ce même aller-retour effectué en TGV en émettait 4,14, soit près de 50 fois moins.

    «Le maintien sous perfusion de liaisons aériennes par les exonérations fiscales et autres aides publiques est un choix politique écologiquement et socialement injuste», affirme le député pour justifier sa proposition de taxer les billets d’avion et le kérosène.

    Selon Le Parisien, le texte, présenté par M.Ruffin et cosigné par le groupe des Insoumis, le socialiste Dominique Potier, l’ex-socialiste Delphine Batho, le député LREM Sébastien Nadot et le communiste Sébastien Jumel, pourrait être appliqué dès 2021 s’il était voté.

    Le média indique que par le biais de cette loi, les députés défendent aussi un retour au transport ferroviaire pour compenser une «injustice territoriale» et un «déclin renforcé par la libéralisation du marché des cars longue distance». Ils défendent notamment la réouverture des trains de nuit ou encore l’exploitation de lignes inutilisées comme celle de Lyon-Bordeaux.

    Tags:
    TGV, CO2, amendements, François Ruffin, Delphine Batho, avion, train, Loi d'orientation des mobilités (LOM)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik