France
URL courte
15536
S'abonner

Face aux flux de migrants en Europe, la SNCF et sa fondation s’engagent à aider les réfugiés à s’intégrer, notamment en France, en accompagnant 1.000 de ces personnes jusqu’en 2021, avec l’aide d'associations et de ses salariés. Malgré ses dettes, la SNCF prévoit de débloquer 1,3 million d’euros afin de réaliser ce programme.

La SNCF vient d’annoncer qu’elle prévoit de venir en aide aux migrants en réponse à la crise migratoire qui se joue en Europe, en débloquant une aide financière malgré une dette qui s'élevait à 47 milliards d'euros fin 2017. Selon les estimations révélées par la presse française, elle devrait dépasser les 50 milliards en 2020.

«La crise migratoire européenne est un enjeu économique, social et politique majeur. Le train est pour les migrants un moyen de transport souvent utilisé pour circuler en Europe», lit-on dans le texte.

Afin de réaliser cette initiative, la SNCF et sa fondation vont débloquer 1,3 million d’euros. Le programme d’intégration comprend des actions pédagogiques et contient trois volets principaux: l’apprentissage de la langue française, l’implication des réfugiés dans des actions solidaires et la familiarisation à la culture française.

«Avec nos partenaires, nous allons faire émerger des solutions pour l’intégration des réfugiés», précise Patrick Jeantet, PDG de SNCF Réseau et président de la Fondation SNCF, cité dans le communiqué.

En effet, l’entreprise a décidé d’agir par l'intermédiaire d'associations mais aussi par l'action directe de ses salariés.

«Le programme prévoit ainsi une aide financière de 1,3 million d’euros et propose un accompagnement de salariés SNCF pour aider les réfugiés à parler le français et à comprendre la culture française.»

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 7,7 frappe la Jamaïque
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Tags:
Europe, France, économie, crise, réfugiés, migrants, SNCF, aide financière, dette, train
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik