Ecoutez Radio Sputnik
    Un taxi (image d'illustration)

    Le geste de bonne volonté d’un chauffeur de taxi à Évry-Courcouronnes lui vaut une contravention

    CC0 / Free-Photos
    France
    URL courte
    8300

    À Évry-Courcouronnes, un chauffeur de taxi a reçu une amende pour sa voiture en double file, qu’il avait laissée afin d’aider une personne handicapée. Perturbé par l’injustice qui a suivi son geste de bonne volonté, il a contesté cette contravention.

    Un chauffeur de taxi communal d’Évry-Courcouronnes, comprenant que sa passagère, une femme non-voyante, avait besoin d’aide, a laissé sa voiture en double file, le temps de l’accompagner retirer un colis, relate Le Parisien. Toutefois, il a écopé d’une amende de 35 euros, car ce faisant, il a négligé le code de la route. De ce fait, il a été obligé de prouver sa bonne foi devant la police municipale.

    Après avoir rencontré le chauffeur, les agents de police ont expliqué, cités par le quotidien, que l’homme en infraction leur avait prouvé sa bonne volonté en présentant des preuves et que, de ce fait, ils lui avaient donné un avis favorable.

    Le taxi en question a de son côté précisé qu’en 35 ans de carrière il n’avait jamais eu de soucis avec la loi et que les cas où un chauffeur transporte une personne handicapée qui a besoin d’aide après la course, n’étaient pas si rares. D’après lui, les contraventions pour de tels gestes de bonne volonté pourraient empêcher les conducteurs de prendre à bord de leur véhicule des personnes handicapés.

    «Ça m’arrive très souvent de transporter des personnes handicapées et de les aider. Encore plus durant la grève qui a touché la Tice. Si à chaque fois pour une course de 15 ou 20 euros, je prends une amende de 35 €, je ne transporterai plus de personnes handicapées», lance-t-il, cité par Le Parisien.

    Les policiers ont reconnu avoir une certaine tolérance en ce qui concerne des circonstances exceptionnelles de ce genre. Néanmoins, selon leurs dires, à l’heure où le chauffeur est revenu s’expliquer sur ces événements, l’amende avait été déjà dressée, car les agents ne savaient pas que le chauffeur est parti aider une personne handicapée.

    Lire aussi:

    La Russie évacue du Venezuela ses spécialistes qui entretenaient du matériel technique
    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une nouvelle tentative de coup d’État déjouée au Venezuela
    Tags:
    amende, handicapés, Non-voyants, taxi, France, conducteur
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik