Ecoutez Radio Sputnik
    L'équipage range la voilure du quatre-mâts Sedov lors d'un tour du monde en 2012, au milieu de l'Atlantique

    Le quatre-mâts russe «Sedov» participe pour la première fois à l’Armada de Rouen

    © Photo. Vadim Shtrik
    France
    URL courte
    Oxana Bobrovitch
    2260

    Ils sont tous là, arrimés le long des quais de la Seine, les grands voiliers français, russes ou espagnols, qui font rêver des générations de romantiques, pour la 7e édition de l’Armada de Rouen. Pendant 10 jours, 43 navires anciens s’offrent aux curieux. Parmi eux, le quatre-mâts russe Sedov. Ce 6 juin, ils seront illuminés par un feu d’artifice.

    Pour accoster au centre de Rouen, le capitaine du Sedov, un majestueux quatre-mâts russe, a rempli tous ses réservoirs de carburant, toutes ses citernes d’eau. Il est passé sous le pont de Tancarville pendant la marée la plus basse. Combien reste-t-il entre le haut du mât et le tablier du pont? 70 cm! Bravo, capitaine! Pour la première fois de son histoire, ce navire russe entre dans le port de Rouen.

    Quatre voiliers russes font partie des 43 navires présents à «L’Armada» de Rouen, l’un des rassemblements de voiliers traditionnels les plus spectaculaires de France, qui se tient du 6 au 16 juin 2019. Depuis 30 ans, cette fête de la voile traditionnelle attire des milliers des curieux pendant dix jours. Pour les touristes, flâner sur les quais du port de Rouen, monter à bord des voiliers historiques tel que L’Hermione, la réplique du bateau qui a vu le jeune major général de La Fayette embarquer pour l’Amérique, ou le Shtandat, la réplique d’une frégate historique russe, le navire amiral de la flotte du tsar Pierre Le Grand, c’est toucher à notre passé maritime révolu.

    ​Mais rencontrer les équipages des trois grands voiliers russes invités, le Mir, le Krusenstern et le Sedov, c’est plonger dans le présent de ces jeunes marins qui, avant d’embarquer sur un chalutier ou un cargo moderne, partent à l’aventure à bord d’un bateau qui gonfle fièrement la poitrine de ses voiles, porté par la seule force du vent. Dans une semaine, le correspondant de Sputnik montera à bord du Sedov pour une série de reportages.

    En attendant, ce 6 juin à 23 h, un premier feu d’artifice illuminera le ciel de Rouen, tel un coup d’envoi de l’Armada. À l’issue du rassemblement, tout le monde trouvera son point de vue le long du fleuve, pour participer à la Grande Parade de la Seine, qui se déroulera le 16 juin 2019.

    Lire aussi:

    Un Boeing de Kuwait Airways emboutit une passerelle dans l’aéroport de Nice (vidéo)
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Tags:
    port, voilier, Rouen, Seine, marine, fête
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik