Ecoutez Radio Sputnik
    Euros, image d'illustration

    Ces Français non concernés par les baisses d’impôts du Président

    CC0 / Pixabay
    France
    URL courte
    8218

    Après que le Président Macron a annoncé un prochain allègement du fardeau de l’impôt sur le revenu, Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, a précisé que «plus de 95% des contribuables» paieraient moins d’impôts. Le Figaro a repris le sujet, évoquant «les Français exclus des baisses d’impôts de Macron».

    À peine Emmanuel Macron a-t-il annoncé son idée d’alléger de cinq milliards d’euros l’impôt sur le revenu pour les Français que Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, a indiqué que «plus de 95% des contribuables» paieraient moins d’impôts, un cadeau «d’environ 300 euros par foyer et par an».

    Les «foyers fiscaux» en France sont au nombre de 37,8 millions dont seulement 16,3 millions acquittent l’impôt sur le revenu, soit 43,1%, les autres étant non imposables, constate dans ce contexte Le Figaro qui évoque «les Français exclus des baisses d’impôts de Macron». Ainsi, parmi les 16,3 millions imposables, 5% ne le seront pas, soit environ 800.000 foyers.

    Selon un graphique des Échos, les 2,4% des foyers les plus «riches», les plus gros contribuables, touchent un revenu annuel supérieur à 100.000 euros, poursuit le journal. Par ailleurs, un tableau de la Direction générale des finances publiques montre (DGFiP) que les 621.416 plus grands contribuables de l’impôt sur le revenu en 2016 ont payé chacun au moins 17.000 euros, assurant 39% des recettes (28,3 milliards d’euros).

    Citant la moyenne de 300 euros de baisse par foyer, Gérald Darmanin avait précisé que ce n’était qu’un «ordre de grandeur».

    «Nous ferons en sorte que la baisse d’impôt soit plus importante pour les classes moyennes que pour les personnes qui ont des revenus plus élevés», avait-il indiqué.

    C’est lors d’une conférence de presse fin avril qu’Emmanuel Macron avait annoncé vouloir faire baisser «significativement» l'impôt sur le revenu.

    «Si on réussit à baisser d'au moins cinq milliards d'euros» l'impôt sur le revenu, «ce sera un geste significatif pour l'ensemble de ceux qui y contribuent», avait-il déclaré lors de son compte rendu.

    Cette baisse d'impôt sera financée «par la suppression de certaines niches fiscales pour les entreprises, la nécessité de travailler davantage et des réductions de notre dépense publique», avait-il souligné au cours d’une intervention au palais de l’Élysée, à l’issue du Grand débat.

    Actuellement, cinq tranches existent: 0% (jusqu'à 9.964 euros de revenu annuel par part fiscale), 14% (entre 9.965 et 27.519 euros), 30% (entre 27.520 et 73.779 euros), 41% (entre 73.780 et 156.244 euros) et 45% (pour les revenus supérieurs à 156.244 euros).

    Lire aussi:

    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    recettes budgétaires, Grand débat national en France (2019), conférence de presse, Le Figaro, impôt, Gérald Darmanin, Emmanuel Macron
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik