France
URL courte
4107
S'abonner

Un incendie d’origine criminelle a ravagé un poste de police à Nîmes dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 juin, mais n’a heureusement pas fait de blessé. Les locaux de police sont situés au rez-de-chaussée d’un immeuble d’habitation et «seule l’action efficace des pompiers du Gard a permis d’éviter un drame», a indiqué le procureur.

Un poste de police à Nîmes, dans le Gard, a été victime d’un incendie criminel dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 juin.

Les pompiers ont été alertés vers 23h30 quand s’est déclenchée l’alarme du poste de police du quartier Valdegour et ont eu besoin d’environ deux heures pour éteindre le feu.

«Le poste de police est dévasté», a indiqué à 1h du matin le procureur de la République de Nîmes, Éric Maurel, cité par Objectif Gard.

L’incendie n’a pas fait de blessé car le bureau de police, n’ouvrant qu’en journée, n'était plus en activité. L'étage du dessus ne serait pas occupé actuellement.

Les pompiers ont conclu qu’il s’agissait d’un acte volontaire et le procureur a confirmé cette thèse.

Éric Maurel s’est félicité sur Twitter de la réaction des pompiers.

Il semble que le ou les auteurs des faits aient escaladé le bâtiment, arraché la grille d’une fenêtre pour pénétrer dans le poste de police situé au rez-de-chaussée d’un immeuble d’habitation et allumé le feu. L’incendie a ravagé les locaux à l’arrière du poste et les vestiaires.

Les investigations ont été confiées aux policiers de la sureté départementale. Une enquête a été ouverte pour «incendie volontaire d'un bien destiné à l'utilité publique».

Lire aussi:

Une centaine de fêtards sur une plage d'Arcachon interrompus par la police – vidéo
L’Académie de médecine recommande une mesure simple et bon marché aux malades du Covid-19
Alain Finkielkraut s’attaque à son tour à Didier Raoult
Tags:
Nîmes, enquête, Twitter, immeuble, pompiers, procureur, blessés, incendie criminel, poste de police
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook