Ecoutez Radio Sputnik
    Assemblée nationale française

    «C’est elle ou nous»: deux députés menacent de quitter LREM

    © AFP 2019 LUCAS BARIOULET
    France
    URL courte
    62570
    S'abonner

    Deux députés de LREM menacent de quitter leur parti si leur collègue Agnès Thill n'est pas exclue du groupe à l'Assemblée nationale. Pourquoi? Les élus qualifient d’insupportables les derniers propos de l’élue de l’Oise sur la PMA, d’après les médias.

    Raphaël Gérard, député LREM de Charente-Maritime et Laurence Vanceunebrock-Mialon, élue de l’Allier, ont exigé que l’élue de l'Oise Agnès Thill soit exclue du groupe LREM à l’Assemblée nationale après ses récents propos sur la procréation médicalement assistée (PMA), menaçant de quitter le parti si la direction du mouvement ne prenait pas cette décision, annoncent les médias.

    ​«Ce sera nous ou elle», ont indiqué les députés à l'adresse du délégué général du parti, Stanislas Guérini.

    Cette déclaration fait suite à la publication le 5 juin par le magazine L’Incorrect d’une interview où Agnès Thill se prononce contre la loi bioéthique prévoyant l’ouverture de la PMA à toutes les femmes et qui doit être présentée en conseil des ministres en juillet prochain. Elle y indique notamment qu’elle ne veut pas avoir «une quelconque responsabilité dans une loi qui restera dans l’histoire comme celle qui aura évincé les pères de la naissance et de l’éducation des enfants».

    «Cette interview […] est à mes yeux inacceptable. Sous couvert de naïveté, elle dit des choses absolument terribles. Si vous décryptez bien, elle sous-entend que le modèle hétérosexuel est supérieur à tous les autres, qu'il y aurait une minorité (les personnes LGBT) qui chercherait à imposer un mode de vie», a indiqué M.Gérard, cité par France Info.

    Mme Thill s’est en effet indignée de «l’existence d’un rapport de force permanent entre groupes de pression qui fait régner la loi du plus fort, la minorité s’imposant à tous, et venant "tyranniser" à son tour l’ancienne majorité qui l’opprimait» avant d’appeler les députés à «légiférer pour le corps social dans son ensemble et non pour des communautés en particulier».

    «Si jamais elle doit rester dans ce mouvement, je préfère être indépendante. Je ne peux pas continuer à m’afficher dans un groupe qui accepte qu’une personne tenant de tels propos reste dans ses rangs», a déclaré Laurence Vanceunebrock-Mialon, députée de l'Allier, au magazine Têtu.

    Mme Thill a pour sa part assuré n'avoir jamais tenu de propos homophobes, d’après le JDD.

    Lire aussi:

    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    «On ne va pas voter pour un homme»: pour quoi vont voter les Algériens le 12 décembre?
    Un requin tente de pénétrer dans une cage de plongeurs et trouve la mort – vidéo
    Tags:
    France, procréation médicalement assistée (PMA), Laurence Vanceunebrock-Mialon, Raphaël Gérard, Agnès Thill, La République en Marche! (LREM)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik