Ecoutez Radio Sputnik
    La prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne (archives)

    Fin de la prise d’otages à la prison de Condé-sur-Sarthe, le détenu placé en grade à vue

    © AFP 2019 JEAN-FRANCOIS MONIER
    France
    URL courte
    919

    Un détenu a pris en otages mardi deux surveillants à la prison de Condé-sur-Sarthe, l’une des plus sécurisées de France. Plus tard dans la soirée, les deux personnes ont été relâchées l'une après l'autre. Connu pour avoir perpétré plusieurs coups similaires, l'auteur de la prise d'otages est en garde à vue.

    Deux surveillants, dont une jeune stagiaire, ont été retenues le 11 juin en otage à la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne, avant d'être relâchées tard dans la soirée. Comme le précisent les médias, ce n’est pas le premier cas d’une prise d’otages dans cet établissement. Qui plus est, plusieurs d'entre elles ont été effectuées par le passé par le même détenu. 

    D'après Franceinfo, Francis Dorffer, qui servait les autres prisonniers, a profité du moment du repas pour prendre en otages deux surveillants. Par le passé, cet homme de 35 ans a écopé de 30 ans pour le meurtre d’un codétenu.

    Lors de son nouveau coup, il a menacé ses victimes avec une arme blanche artisanale. Une cellule de crise a été activée par le ministère de la Justice. Pompiers et policiers se sont rendus sur place.

    BFM TV avance que ce détenu est connu pour avoir des troubles psychiatriques, ainsi que pour avoir suivi un traitement pour des addictions à la drogue. Les négociations sont en cours. Le criminel demande son transfert dans un autre établissement que celui de Condé-sur-Sarthe, considéré comme une prison ultrasécurisée, où seuls les détenus les plus durs sont envoyés

    Selon les informations de Franceinfo, le détenu demande son transfert dans un autre établissement pour être plus proche de sa famille.

    Plus tard dans la soirée, plusieurs médias ont rapporté que l'une des personnes retenues - le surveillant - a été libérée. La nouvelle sur la libération de la stagiaire n'a pas tardé à intervenir. Quant à l'auteur du coup, il a été placé en garde à vue. 

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    Condé-sur-Sarthe, troubles psychiques, police, criminels, otage, France, prison
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik