France
URL courte
6312
S'abonner

La présentation de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) de son rapport annuel a révélé que l’utilisation des grenades de désencerclement et des lanceurs de balles de défense (LBD) avait subi une augmentation de 200% en 2018, concentrée sur les mois de novembre et de décembre.

L'Inspection générale de la police nationale (IGPN) a annoncé le 13 juin que l’utilisation des grenades de désencerclement et des lanceurs de balles de défense (LBD) avait sensiblement augmenté en 2018, notamment sur les mois de novembre et de décembre.

L’augmentation du recours à ces armes sublétales est liée au début du mouvement social des Gilets jaunes.

En 2018, les policiers ont utilisé 19.071 munitions de LBD et 5.420 grenades de désencerclement, soit des hausses de 203% et 296% par rapport à l'année précédente, selon le rapport de l'IGPN.

Plus de 220 enquêtes sont en cours suite aux signalements de violences policières présumées, mais aucun verdict n’a encore été rendu car ces «enquêtes judiciaires […] prennent un peu de temps», avait déclaré en avril le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner sur France Info.

Lire aussi:

Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Scènes surréalistes de collégiens condamnant le comportement du professeur décapité devant leur école de Conflans
Tags:
mouvement, armes, gilets jaunes, France, Inspection générale de la police nationale (IGPN), police, LBD (lanceur de balles de défense)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook