France
URL courte
12226
S'abonner

Une nouvelle enquête de Mediapart, publiée le 14 juin, vise Alexandre Benalla. Cette fois, le média affirme qu’après son licenciement, l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron a bénéficié de l’aide de plusieurs hommes d’affaires opérant en Afrique tout en touchant des indemnités de Pôle emploi.

Écarté de l’Élysée, Alexandre Benalla a bénéficié du soutien financier de plusieurs hommes d’affaires opérant en Afrique, révèle Mediapart dans une nouvelle enquête visant l’ancien conseiller d’Emmanuel Macron.

Le média cite notamment Vincent M., hommes d’affaires français et président de Petro Plus Overseas, une compagnie présente dans plusieurs pays africains. Il aurait versé 50.000 euros à M.Benalla en septembre 2018.

Sollicités par Mediapart, Vincent M. et Alexandre Benalla n’ont pas souhaité indiquer à quoi correspondait ce montant.

Le média rappelle que ces deux hommes sont en relation depuis des années. D’après les informations recueillies, ils ont eu un rendez-vous à l’Élysée le 16 février 2018. Le service de presse d’Emmanuel Macron a alors indiqué que l’Élysée n’entretenait pas «de contact ou de relation de travail» avec Vincent M.

Ces informations ont été également démenties par Mimi Marchand, patronne de l'agence Bestimage et proche du couple présidentiel, qui, selon Mediapart, était en contact avec l’ex-conseiller d’Emmanuel Macron.

Le 10 mars 2018, Vincent M. et Alexandre Benalla se sont aussi retrouvés à La Seine Musicale, une salle de spectacle située sur l’île Seguin, à Boulogne-Billancourt.

Cette relation s’est poursuivie après le licenciement de M.Benalla. Ce dernier a ainsi séjourné dans la villa marocaine de l’homme d’affaires durant l’été 2018.

«Alexandre est un ami. Je ne renie pas mes amis», a-t-il justifié dans Marianne en septembre 2018.

Philippe Hababou Solomon, avec qui Alexandre Benalla s’est rendu au Congo, au Cameroun puis au Tchad, est également cité par Mediapart. En mars dernier, cet homme d’affaires franco-israélien a qualifié de «faux grossier» un contrat de travail présenté par Benalla. Il a toutefois confirmé avoir versé 15.000 euros sur un compte appartenant à ce dernier, en expliquant qu’il s’agissait d’un prêt.

«M.Alexandre Benalla n’a jamais été salarié ni de M.Hababou Solomon […], ni de M.Miclet. Cela sera clairement expliqué dans sa déclaration fiscale», a déclaré à Mediapart Jacqueline Laffont, avocate d’Alexandre Benalla.

Mediapart révèle également qu’entre début août et fin octobre 2018, l’ex-conseiller d’Emmanuel Macron a perçu plus de 11.000 euros d’aide au retour à l’emploi.

Lire aussi:

Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Selon l’ONU, l’épidémie est un «prétexte» des États pour porter atteinte aux «droits humains»
Moscou propose à l’ambassade de France le vaccin Spoutnik V, la mission diplomatique réagit
Le seuil des 30.000 cas journaliers de Covid-19 de nouveau franchi en France
Tags:
financement, fonds, Afrique, Tchad, Emmanuel Macron, Alexandre Benalla
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook