Ecoutez Radio Sputnik
    Chat-renard

    Quel est cet «animal peu connu» recensé en Corse?

    © AFP 2019 PASCAL POCHARD-CASABIANCA
    France
    URL courte
    2262

    Des canines très développées, mais surtout sa longueur et une queue touffue sont les principaux traits de cet animal qui lui ont valu l’appellation de chat-renard, recensé dans l’île de Beauté et semblant être une nouvelle espèce, mais figurant depuis longtemps dans la mythologie des bergers corses.

    Des agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ont identifié un chat sauvage qui pourrait être une nouvelle espèce de félin découverte en France, sur l’île de Beauté.

    «C'est une découverte extraordinaire», a déclaré Pierre Benedetti, chef technicien de l'ONCFS, commentant l’apparition de cet animal «peu connu».

    Le chat-renard ressemble à un gros chat domestique au poil soyeux. Mais à la différence de celui-ci, il mesure 90 cm de la tête au bout de la queue, a des pavillons d'oreille très larges, de courtes moustaches, des «canines très développées» et une longue queue à anneaux.

    «Ce dont nous sommes sûrs, c’est que ce n’est pas un chat domestique, un chat sauvage européen […] Son ADN est différent», a encore noté Pierre Benedetti.

    Or, le ghjattu-volpe, chat-renard en corse, appartient depuis longtemps à la mythologie des bergers de l’île et s'est surtout fait connaître pour les dégâts qu'il faisait dans les troupeaux.

    «Nos bergers nous racontent […] que ces chats forestiers s’attaquaient aux mamelles de leurs animaux, de leurs brebis et de leurs chèvres, a ajouté Carlu-Antone Cecchini, agent de l’ONCFS. C'est à partir de ces récits, transmis de génération en génération, qu'on a commencé nos recherches.»

    Chat oblige: c’est un animal très discret aux mœurs nocturnes. Il évolue dans les hauteurs montagneuses et peut monter, selon un collier GPS, jusqu'à 2.500 mètres d'altitude. Son principal prédateur dans son environnement est l’aigle royal.

    «Pour nous, l'histoire commence en 2008 par la capture inopinée d'un chat dans un poulailler d'Olcani, dans le Cap Corse», a raconté Pierre Benedetti.

    À la suite de cette attaque, un programme de recherche a été lancé par l'ONCFS. Des pièges infrarouges nocturnes ont été mis en place et quatre ans plus tard, des poils récupérés dans ces pièges ont permis d'établir le génome du chat-renard. Depuis 10 ans, les experts de l'ONCFS ont identifié 16 chats-renards dont 12 ont été capturés avant d'être relâchés après un bref examen.

    C’est une nouvelle espèce de félins, affirment les chercheurs de l'ONCFS, responsables de l'étude consacrée à cette espèce en Corse et dévoilée vendredi 14 juin.

    Pour l’heure, le chat-renard, dont aucune preuve d’existence n'avait été apportée avant cette étude, n'apparaît dans aucune nomenclature officielle, mais les chercheurs de l'ONCFS espèrent maintenant qu’il sera reconnu et protégé.

    Tags:
    génome, étude, piège, aigle royal, GPS, troupeau, bergers, queue, moustache, oreilles, France, Corse, félins, chats
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik