Ecoutez Radio Sputnik
    Les habitants de Saint-Jean-de-Folleville sont accueillis à bord du “Sedov”

    L’Armada de Rouen accueille les marins russes à bras ouverts

    © Sputnik . Oxana Bobrovitch
    France
    URL courte
    Oxana Bobrovitch
    8631

    L’Armada de Rouen est le rendez-vous incontournable des passionnés de l’air du large et des centaines de bénévoles animent ce rassemblement de vieux gréements. Ainsi, les habitants de la région se mobilisent pour l’accueil des équipages. Témoignages d’habitants de Saint-Jean-de-Folleville qui ont accueilli les cadets du Sedov.

    400 bénévoles sont venus renforcer l’équipe permanente pour le bon déroulement de l’Armada de Rouen 2019. Les volontaires n’ont pas compté les heures consacrées à l’encadrement du grand rassemblement normand de navires anciens, qui fait toujours autant rêver. Et ils ne sont pas de trop, parce que la foule des visiteurs est dense tout au long de la journée.

    Des navires à voile accostés le long des quais à Armada de Rouen
    © Sputnik . Oxana Bobrovitch
    Des navires à voile accostés le long des quais à Armada de Rouen

    «Les bénévoles ont donné du cœur», s’enthousiasme Dab Delaporte, responsable des bénévoles à l’Armada au micro de Sputnik.

    Et leur travail est récompensé: après la Grande Parade, évènement incontournable de l’Armada, environ 150 bénévoles monteront à bord du quatre-mâts Sedov pour, après avoir suivi les méandres de la Seine, rallier Honfleur.

    Un programme spécial d’accueil des équipages est mis en place par l’Armada. Ainsi, les jeunes cadets russes du Sedov ont-ils étés accueillis par le maire de Saint-Jean-de-Folleville, à une cinquantaine de kilomètres en amont de Rouen. Après une visite de l’Abbaye bénédictine de Fécamp, la soirée s’est prolongée par l’accueil de Patrick Pesquet, maire de village:

    «Notre petit village était volontaire pour parrainer un bateau de l’armada. Le hasard a désigné le Sedov et c’était une fierté pour nous. Le contact humain est notre devise. Nos dirigeants et nos pays ne sont pas toujours en accord sur le plan international, mais ici nous préférons le contact direct pour que les gens et les peuples se parlent et se comprennent, loin de la “grande politique”. Le sourire est la plus belle arme de l’humanité.»

    Le quatre-mâts Sedov
    © Sputnik . Oxana Bobrovitch
    Le quatre-mâts Sedov

    Une déclaration suivie d’effet, comme en témoigne cet habitant de Saint-Jean-de-Folleville à notre micro:

    «On a dansé! Il fallait bien dérider les jeunes… Ils ont découvert le baby-foot, visiblement pas trop connu [en Russie, ndlr], ils étaient très sympathiques.»

    Environ 120 cadets font leur stage de fin d’année à bord du Sedov, le plus grand bateau-école russe. Les deux autres, le Kruzenshtern et le Mir, qui sont également venus à Rouen, en compte presque autant. C’est ainsi que chaque année, presque deux mille jeunes marins russes partent en mer a l’issue de l’année scolaire pour apprendre les bases pratiques du métier de matelot, découvrir le «romantisme» de la marine à voile et voir des pays européens.

     

    Lire aussi:

    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Tags:
    Honfleur, Saint-Jean-de-Folleville, marins, Armada de Rouen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik