Ecoutez Radio Sputnik
    examen

    Des lycéens lancent une pétition remplie de fautes pour dénoncer la difficulté de l'épreuve de français du bac

    © AFP 2019 FREDERICK FLORIN / AFP
    France
    URL courte
    13526

    L’épreuve de français du baccalauréat pour les séries S et ES a provoqué un tollé sur la Toile à cause du poème choisi pour l’exercice de commentaire de texte. Une pétition a été lancée afin de réclamer l’assouplissement des critères de notation pour cet examen.

    Les lycéens de première des sections scientifique et économique et sociale (S et ES) ont été confrontés à un sujet «trop difficile» le 17 juin lors de l'épreuve anticipée du baccalauréat de français, estiment les auteurs d’une pétition lancée sur change.org afin de réclamer l’assouplissement des critères de notation pour cet examen.

    Ils ont indiqué que la majorité des professeurs invitaient leurs élèves S et ES à choisir le commentaire de texte plutôt que la dissertation ou le sujet d'invention.

    Mais cette année, le commentaire reposait sur un poème d'Andrée Chedid qui est, selon les auteurs de la pétition, peu connue des élèves.

    «Les élèves ayant choisi la filière S et ES ne sont pas pour la plupart à l'aise avec la matière du Français et la difficulté de l'épreuve était extrêmement élevée par rapport à la capacité des élèves à raisonner et à connaitre des notions sur la poésie [sic]», précisent-ils.

    Andrée Chedid est une poétesse française contemporaine alors que les «cours de français travaillent sur des poètes anciens».

    Au moment de la rédaction de cet article, cette pétition adressée au ministère de l'Éducation nationale a recueilli plus de 20.000 signatures.

    Lire aussi:

    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    L'emplacement secret d'armes nucléaires US en Europe dévoilé par hasard
    La recherche porno la plus effectuée en France provoque une polémique raciste
    Tags:
    examen, élèves, Baccalauréat
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik