France
URL courte
30169
S'abonner

Selon un rapport du ministère de la Santé et des solidarités, la France est toujours le pays le plus généreux d’Europe. Un tiers du budget national est ainsi consacré à la protection sociale.

En France, le montant total des prestations de protection sociale (santé, retraite, famille, chômage) a augmenté de 1,8% en 2017, soit 727,9 milliards d’euros, selon une étude de la Drees, le service statistique du ministère de la Santé et des solidarités, publiée le 20 juin.

Cette somme représente 31,7% du PIB, contre 27,1% en moyenne dans les pays voisins, ce qui a permis à la France de rester en tête des pays les plus généreux d’Europe.

En ajoutant les frais de gestion et financiers, les dépenses de protection sociale s’élèvent à 774,5 milliards d’euros.

D’après le rapport, les prestations pour les retraites correspondent à la plus grande partie du budget: 45%, soit 331,1 milliards d’euros. Ce chiffre augmente de plus de manière modérée (+1,7%) depuis plusieurs années en raison de l’évolution des effectifs des retraités, liée aux effets de la réforme des retraites de 2010 ainsi qu’au faible niveau de revalorisation des pensions.

Quant aux prestations destinées à la santé, elles représentent 35% des dépenses (255,8 milliards d’euros) et sont en progression constante. Enfin viennent les prestations familiales (8%), avec une augmentation en 2017 (+1,1%, à 55,2 milliards).

Les dépenses pour l’emploi représentent 6% des prestations versées, tandis que les dispositifs d’aide au logement représentent 3%, en légère baisse (+0,8 %). Les prestations liées à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale ont quant à elle augmenté de 5,9 % (23,1 milliards) en 2017.

Lire aussi:

Covid-19: Boris Johnson transféré aux soins intensifs
Plus de 800 morts dus au Covid-19 en France en 24h - vidéo
La Russie a élaboré un schéma de traitement en cas de forme grave du Covid-19
Tags:
dépenses, rapport, budget, Europe, ministère de la Santé (RDC), retraite, France, prestations sociales
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook