France
URL courte
293422
S'abonner

Afin de rappeler qu’elles ont le droit de s’habiller comme elles le souhaitent sans avoir à subir les regards et les commentaires déplacés, les Françaises ont lancé sur Twitter le hashtag #JeKiffeMonDecollete et ont publié des photos de leurs décolletés. Peu après, les hommes ont rejoint le mouvement avec des images de leurs poitrines…

Alors que la canicule s’installe en France, le retour de la «police vestimentaire» a fait réagir les Françaises, lesquelles reçoivent régulièrement des remarques sur leurs vêtements jugés inappropriés. Un mouvement assorti du hashtag #JeKiffeMonDecollete a envahi les tendances de Twitter ce week-end, les internautes défendant leur droit à s'habiller librement en postant des photos de leurs décolletés.

«Se dire que les femmes se font harceler parce qu'elles portent ce qu'elles veulent... Même si elle porte un décolleté ce n'est pas un appel au sexe (…)», a écrit un internaute.

La mobilisation s’est formée après que l'internaute @c3lineb a dénoncé une agression verbale dont elle a été victime dans la rue.

C’est l'ancienne porte-parole de Manuel Valls, Zohra Bitan, qui a en outre donné l’impulsion au mouvement.

«N’oubliez pas les filles, demain samedi 22 juin 18h, en attendant la canicule et en guise de résistance à la police vestimentaire qui tente des percées ça et là #JeKiffeMonDecollete en image ici ! Préparez vos photos», a-t-elle tweeté.

Parmi les centaines de tweets, l’actrice Véronique Genest a publié un cliché de son décolleté assorti d’un message.

En soutien aux Françaises, les hommes ont également commencé à dévoiler leurs «décolletés».

 

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Tags:
canicule, chaleur, tenue vestimentaire, vêtements, Français, femmes, décolleté
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook