Ecoutez Radio Sputnik
    recherche sur Google

    Les Français détenteurs de smartphones Androïd recevront-ils 1.000 euros de Google?

    CC0 / Pixabay/Simon
    France
    URL courte
    4260

    Google, accusé de collecter les données de ses utilisateurs de façon illégale, pourrait être sanctionné à hauteur de 33 milliards d’euros, soit 1.000 euros pour chaque détenteur français d’un portable Android, a rapporté BFM TV. L’union fédérale des consommateurs vient de déposer un recours collectif contre le géant américain au TGI de Paris.

    Le géant américain Google est accusé d’avoir violé le Règlement général de protection des données (RGPD) du fait du manque de clarté et de lisibilité de son immense texte exposant les règles de confidentialité, et sommé de payer 1.000 euros à tout détenteur français d’un smartphone Android, relate BFM TV.

    Le fait que les utilisateurs de smartphones Android sont obligés de créer un compte Google, employé pour collecter les données personnelles, a été mis en cause plusieurs fois. À la suite d’une amende de 50 millions d’euros administrée par la CNIL fin janvier 2019, l’entreprise américaine fait actuellement l’objet d’une action de groupe lancée par l’UFC-Que choisir (Union fédérale des consommateurs) devant le Tribunal de grande instance de Paris, ce 26 juin.

    ​L’objectif de ce recours collectif est «de mettre fin à l’exploitation insidieuse des données personnelles de ses utilisateurs, particulièrement ceux détenant un équipement Android avec un compte Google, et de les indemniser à hauteur de 1.000 euros», a indiqué l’association dans un communiqué.

    Le montant du dédommagement est établi à 1.000 euros, «assurant une juste indemnisation au regard du caractère massif et continu de cette violation et permettant d’assurer le respect de la vie privée des utilisateurs», est-il précisé dans le texte.

    Considérant que la firme californienne a complexifié le texte des règles d'utilisation des données personnelles à tel point que les utilisateurs ne le lisent même pas, le responsable du service juridique de l’UFC-Que choisir, Raphaël Bartolomé, cité par Le Parisien, a souligné:

    «On ne conteste pas le modèle économique de Google, mais il doit, comme les autres, se soumettre à la loi et demander très clairement aux consommateurs l’autorisation d’utiliser leurs données personnelles, ce qui est très loin d’être le cas».

    Contenant 5.700 mots, 10 liens et 54 renvois, le texte sur les règles de confidentialité est illisible, selon l’association de défense des consommateurs. «Google allume un aspirateur à données personnelles à notre insu», lance M.Bartolomé.

    Ainsi, si l’UFC-Que choisir obtient gain de cause à l’issue du procès, l’entreprise américaine devra débourser environ 33 milliards d’euros pour indemniser les détenteurs français de smartphones Android. Cette somme représente 25% de ses recettes annuelles mondiales, et si l’on prend en compte le nombre de tablettes, le montant en sera encore plus important.

    Lire aussi:

    Le pétrolier iranien Grace 1 quitte Gibraltar un mois après son arraisonnement
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Un attentat suicide dans un mariage fait 63 morts et 182 blessés à Kaboul
    Tags:
    utilisateurs, sanctions, données personnelles, Tribunal de Paris, amende, Français, Android, Google
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik