Ecoutez Radio Sputnik
    Pamela Anderson

    «On m'a intimidée»: Pamela Anderson nuance la raison de sa participation à Danse avec les stars

    © AFP 2019 THOMAS SAMSON
    France
    URL courte
    120
    S'abonner

    Affirmant avoir été «intimidée» pour que «des personnes touchent des commissions», Pamela Anderson a écrit sur son site Internet qu’elle n’avait jamais voulu prendre part à la neuvième saison du programme Danse avec les stars (DALS) diffusé par TF1.

    Ayant récemment annoncé s’être séparée d’Adil Rami qui menait, selon elle, une double vie, Pamela Anderson a également publié sur son site Internet des lettres échangées avec l'ex-compagne du footballeur Sidonie Biémont dans lesquelles elle explique n’avoir en réalité jamais eu envie de participer à la neuvième saison du programme Danse avec les stars (DALS) retransmise par TF1 l’année dernière.

    «Je n'ai jamais voulu participer à DALS. On m'a intimidée pour que je le fasse, pour que des personnes touchent des commissions», a raconté la star.

    «Adil [Rami, ndlr] faisait des vidéos, très heureux, et avait été présent pendant le show plusieurs fois», a-t-elle en outre écrit, précisant que le footballeur «se cachait dans les loges» et qu’il était «toujours extrêmement jaloux» et «paranoïaque».

    Le 25 juin, Pamela Anderson avait annoncé s’être séparée du footballeur avec qui elle était en couple depuis deux ans. Sur sa page Instagram, elle a publié une photo de leur couple -celle-là même qu’a reprise Adil Rami-, l’accompagnant d’une longue légende où elle se disait «dévastée» par la double vie de son ex-compagnon et «piégée» par un «monstre».

    La star hollywoodienne, qui avait été souvent aperçue aux côtés de son chéri en France, a affirmé qu’il avait «menti à tout le monde» et a déclaré qu’elle avait désormais l’intention de quitter le pays.

    Dans la foulée, le défenseur de l'Olympique de Marseille a répondu par un message sur Instagram tout en démentant les propos de Pamela Anderson.

    Tags:
    participation, danse, lettre, Adil Rami, Pamela Anderson, The Pamela Anderson Foundation
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik