France
URL courte
27831
S'abonner

Un officier de police, soupçonné d’être l’auteur des coups de couteau ayant provoqué la mort d’un gardien d’immeuble dans la nuit du 27 au 28 juin à Jouars-Pontchartrain, dans les Yvelines, a été interpellé et placé en garde à vue pour homicide volontaire, selon le parquet de Versailles.

Soupçonné d’avoir mortellement poignardé un gardien d’immeuble âgé de 25 ans dans la nuit du 27 au 28 juin à Jouars-Pontchartrain, dans les Yvelines, un fonctionnaire de police de 24 ans a été arrêté, a annoncé le parquet de Versailles.

D’après les pompiers auxquels se réfère BFM TV, ce sont des voisins qui ont donné l’alerte. Le gardien avait pris ses fonctions il y a quelques mois et n'avait jusque-là «pas fait parler de lui», selon la même source. L'altercation a eu lieu non loin de l'immeuble où il travaillait.

«J'étais sur mon balcon lorsque j'ai entendu des cris. Je suis descendu et j'ai vu le gardien de notre immeuble debout, complètement ensanglanté. J'ai vu un homme s'enfuir, vêtu de noir, plutôt grand et mince», a raconté un témoin, cité par BFM TV.

Frappé d’une trentaine de coups de couteau, l’homme a succombé à ses blessures peu après sa prise en charge par les pompiers et le Samu. L’arme n'a pas encore été retrouvée.

L’agresseur présumé, âgé de 24 ans, avait pris la fuite en voiture, mais a été interpellé en fin de matinée non loin de Bar-le-Duc, dans la Meuse, par la Section de recherches de Versailles, chargée de l'enquête, d’après la source proche du dossier à laquelle se réfère BFM TV. Il a été placé en garde à vue pour homicide volontaire.

Lire aussi:

Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Le siège de CNN à Atlanta vandalisé par des manifestants après la mort de George Floyd - vidéo
Tags:
immeuble, décès, arme blanche, police, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook