France
URL courte
21692
S'abonner

La présidente du RN a accusé un fonds d’investissement états-unien de chercher à reprendre le groupe aéronautique Latécoère par des «méthodes mafieuses» avec la complicité de l’État français.

Le fonds d’investissement américain Searchlight Capital a recours à des «méthodes mafieuses» pour prendre le contrôle de Latécoère, entreprise aéronautique emblématique de Toulouse, estime la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen.

«Voilà ce qui arrive quand un pays ne défend plus ses intérêts: ses entreprises stratégiques sont à la merci des prédateurs étrangers et des méthodes mafieuses de fonds d’investissement», a lancé Mme Le Pen sur son fil Twitter.

Toujours selon elle, la «passivité» de l’État dans l’affaire en question «s’apparente à la complicité».

Auparavant, les médias ont rapporté que le fonds Searchlight Capital, qui détient actuellement 26% des parts de Latécoère, voulait lancer une offre publique d’achat amicale sur l’entreprise française avant la fin de l’année en cours.

Ce projet suscite cependant l’inquiétude des syndicats. Ainsi, le secrétaire syndical de la CGT Latécoère, Florent Coste, cité par France Bleu, rappelle que lors de la dernière recapitalisation en 2015, près de 200 postes avaient été supprimés sur le sol français.

«On a été racheté par les fonds anglo-américain Apollo et Monarch fin 2015 et à peine six mois plus tard, Latécoère subissait le premier plan de licenciements de son histoire récente qui s’est soldé par la suppression de 200 emplois en France», explique M.Coste.

Latécoère est un équipementier aéronautique qui fournit des éléments d’aérostructures aux cinq grands constructeurs aéronautiques mondiaux que sont Airbus, Boeing, Bombardier, Dassault Aviation et Embraer. Il emploie aujourd’hui près de 5.000 personnes à travers le monde.

Lire aussi:

Trois roquettes tirées depuis le Liban en direction d'Israël
Erdogan veut donner «une leçon forte et dissuasive» à Israël
L'armée d’Israël lance une opération dans la bande de Gaza
Tags:
Bombardier, Boeing, Dassault Aviation, Airbus, aéronautique, rachat, syndicats, Marine Le Pen, Rassemblement national (RN)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook