Ecoutez Radio Sputnik
    un chien triste

    «Maison de l’horreur»: une amende requise contre une femme ayant brûlé des chiens

    CC0 / Timur85 / un chien triste
    France
    URL courte
    12131

    Une habitation, surnommée la «Maison de l’horreur», renfermant des cadavres d’animaux démembrés et brûlés, a été découverte à Marseille à l’été 2018. La justice a finalement requis mercredi 3 juillet une simple amende contre la propriétaire. La Société protectrice des animaux pense d’ores et déjà faire appel suite à ces réquisitions du procureur.

    À l’été 2018, les enquêteurs de la Société protectrice des animaux (SPA) et de la police ont découvert un appartement du 12e arrondissement de Marseille contenant des restes d’animaux brûlés ou démembrés et d’autres maltraités. Mercredi 3 juillet, la propriétaire de cette «Maison de l’horreur» était jugée devant le tribunal de police de Marseille. Le procureur a requis contre elle une peine de 700 euros d’amende.

    Sur sa page Facebook, la SPA avait à l’époque indiqué avoir trouvé «trois chiens enfermés dans des cages non adaptées, des chats livrés à eux-mêmes, vivant dans leurs excréments… Un hérisson en guise d'animal de compagnie pour un enfant… Tous ces animaux étaient sans eau et sans nourriture», ainsi que deux cadavres de chiens calcinés dans une poubelle et une cheminée.

    Le foyer était alors présenté comme une association de protection animale. Une jeune femme de 23 ans, sa propriétaire, avait été interpellée et placée en garde à vue.

    Au cours du procès du mercredi 3 juillet, son avocat a décliné tout acte de maltraitance au sens premier du terme et a souligné qu’il s’agissait d’une femme «dépassée».

    Le juge a pris en considération la situation de chômage de l’accusée ainsi que sa rupture amoureuse, indique La Provence. La femme a reconnu avoir brûlé puis congelé les chiens pour ne pas avoir à payer leur crémation.

    Le jugement sera rendu le 4 septembre prochain. Cependant, présentes comme parties civiles au procès, la Fondation Brigitte Bardot et la SPA ont d’ores et déjà décidé de faire appel de la décision. Selon le président de la SPA à Marseille «ces réquisitions sont absolument nulles».

    Lire aussi:

    La diplomatie polonaise assure avoir trouvé le moyen d’«effrayer la Russie»
    Un goéland avale un bébé requin vivant – vidéo
    Macron appelle les Français à se «réconcilier» et dénonce «l'esprit de résignation»
    Tags:
    sévices, chiens, défenseurs des animaux, animaux domestiques, animaux
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik