Ecoutez Radio Sputnik

    Des billets de train dans les bureaux de tabac – la réalité à venir

    © AFP 2019 MYCHELE DANIAU
    France
    URL courte
    817

    Lundi 8 juillet, la SNCF et la confédération des buralistes ont signé un accord impliquant la vente de billets de train par les buralistes de cinq régions de France. L’innovation est censée être mise en place avant la fin du mois de juillet.

    L’idée de la vente de billets de train dans les bureaux de tabac a été annoncée pour la première fois en avril par Guillaume Pepy, le président de la SNCF. Lundi 8 juillet, l’accord a été officiellement signé avec la confédération des buralistes. Dès la fin du mois, des buralistes de cinq régions test auront la possibilité de vendre des billets de TGV et de TER.

    Il s’agit de zones rurales touchées par la disparition des guichets SNCF dans les petites gares. Les cinq premières régions test seront la Bourgogne Franche-Comté, le Grand Est, la Normandie, les Pays-de-la-Loire et la Provence-Alpes-Côte d'Azur.

    Ventes simples

    «Il y a beaucoup de bureaux de tabac, on vend de moins en moins de cigarettes, on pourrait vendre autre chose et les billets de TER, c'est une vraie bonne idée», avait lancé en février dernier Guillaume Pepy.

    Le projet commence maintenant à être mis en place. Les buralistes volontaires obtiendront une application sur smartphone ou tablette, une imprimante et une sorte de facturette de carte bleue avec les données identifiants du passager. Le billet aura de plus un QR code qui pourra être scanné à bord par le contrôleur.

    «Ce sont les mêmes technologies que l’assistant SNCF», explique au micro de Franceinfo Éric Steil, directeur marketing TER à la SNCF. «Vous rentrez votre gare de départ, votre gare d’arrivée, vous sélectionnez une date, vous regardez si le client a une carte, et puis l’appareil va rechercher les tarifs les plus intéressants».

    Pour la vente des billets les buralistes obtiendront une part de rémunération fixe annuelle et une autre variable en fonction du volume vendu. Les échanges ou les remboursements ne seront possibles qu’en gare.

    Nouveaux clients

    Selon Philippe Coy, président de la confédération des buralistes, la demande existe déjà et après ces cinq régions test la nouveauté pourra être étendue à toute la France.

    «Dans mon établissement, dans les Pyrénées-Atlantiques, certains clients sont venus me demander quand est-ce qu’on allait vendre des tickets, car je suis en face d’une gare», raconte M. Coy sur Franceinfo.

    Pour la SNCF, il s’agit en outre d’un réseau voyant passer 10 millions de clients chaque jour dans ses 24.500 commerces, ce qui permettrait toucher et de conquérir de nouveaux clients. 

    «C’est une façon de ne pas abandonner les 25 % de Français qui n’ont pas de smartphone», indique Franck Lacroix, directeur du TER à la SNCF, en ajoutant que les bureaux de tabac ont des horaires étendus et la possibilité de payer en espèces.

    Lire aussi:

    «Kim Jong-un» charrie les armes françaises et s’invite au défilé du 14 juillet à Paris - vidéo
    «On a pris Paris plus vite que les Allemands»: des supporters algériens exultent – vidéo
    «Cela ne ressemble pas à une blague»: Zineb El Rhazoui face aux propos d’une humoriste sur la supériorité des Algériens
    Tags:
    billet, SNCF
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik