France
URL courte
26726
S'abonner

Qualifiant les célébrations de la victoire de l'équipe d'Algérie, qui ont provoqué des dégradations sur les Champs-Élysées et des dizaines d'interpellations à travers toute la France, d'«inacceptables», Christophe Castaner a promis des «sanctions». La fête a coûté la vie à une personne et blessé plusieurs policiers.

Le ministre français de l'Intérieur a réagi aux incidents qui ont parsemé toute la France lors des célébrations de la victoire de l'équipe d'Algérie le 11 juillet, laquelle s'est qualifiée à la demi-finale de la Coupe d'Afrique des nations de football 2019.

Dans un message sur Twitter, Christophe Castaner a promis des sanctions en réponse aux tensions qui ont éclaté notamment sur les Champs-Élysées.

«Le foot, ce n'est pas cela. Le foot, ce n'est pas attaquer les forces de l'ordre. Le foot, ce n'est pas attaquer des devantures de magasins. Donc c'est totalement inacceptable», a déclaré par ailleurs le ministre de l’Intérieur en marge d'un déplacement à Nîmes vendredi 12 juillet.

Sur fond des événements de la nuit du 11 au 12 juillet, la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, a reproché à Christophe Castaner son «inaction» et a condamné le comportement des supporters algériens.

Un mort, des policiers blessés, plusieurs dizaines d'interpellations

En marge des festivités à l'occasion de la victoire de l'Algérie, une femme a été tuée à Montpellier, lorsqu'un conducteur a perdu le contrôle de son véhicule et a percuté une famille sur un trottoir. Deux enfants ont été gravement blessés. Les forces de l'ordre, dont une vingtaine d'agents ont été blessés principalement à la suite de jets de projectiles, ont dû intervenir lorsque des heurts ont éclaté dans 23 villes françaises, dont dix en Île-de-France.

Situation dégradée sur les Champs-Élysées

Les Champs-Élysées ont été le théâtre d'importantes tensions lors des féstivités qui ont rassemblé plusieurs milliers de personnes jeudi soir, comme en témoignent des images transmises des lieux par un correspondant de Sputnik. Deux magasins situés à proximité ont été pillés par des dizaines de personnes. Les forces de l'ordre ont eu recours au gaz lacrymogène pour disperser la foule.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Mort de Giscard d'Estaing: Macron salue un homme «politique de progrès et de liberté», les hommages se multiplient
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Tags:
sanctions, France, Algérie, Christophe Castaner
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook