Ecoutez Radio Sputnik
    le drapeau français et un gilet jaune

    Fête nationale: Maxime Nicolle, Jérôme Rodrigues et Éric Drouet ont été interpellés près des Champs-Élysées - images

    © AFP 2019 JOEL SAGET
    France
    URL courte
    44874

    Maxime Nicolle, Jérôme Rodrigues et Éric Drouet ont été interpellés ce dimanche 14 juillet en marge du défilé militaire, non loin des Champs-Élysées. Des images de leurs interpellations ont relayées sur Twitter.

    Plusieurs figures des Gilets jaunes, Maxime Nicolle, Jérôme Rodrigues et Éric Drouet ont été interpellés, en marge du défilé du 14 juillet, non loin des Champs-Élysées, selon plusieurs médias.

    Comme l'a indiqué Jérôme Rodrigues à Sputnik, «sur ordre de la hiérarchie, je suis interdit d’entrer sur les Champs! Discrimination». Selon la figure des Gilets jaunes, il a également reçu une amende de 135 euros.

    Des Gilets jaunes, dont Éric Drouet, étaient présents sur les Champs-Élysées et hurlaient «Macron démission».

    Plus tard dans l'après-midi, Juan Branco, l'avocat de Maxime Nicolle, a indiqué à Franceinfo que son client et Jérôme Rodrigues avaient été relâchés. Leurs dossiers ont été classés sans suite.

    Moments des interpellations des Gilets jaunes

    L’interpellation plutôt musclée d’Eric Drouet a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux.

    Selon Pierre Trembley, journaliste du Huffigton Post, sur les Champs-Élysées «tout semble avoir commencé lorsque des policiers se sont approchés d'Éric Drouet». 

    Le journaliste de LCI, Gabriel Moret, a quant à lui diffusé des images de l'arrestation de Jérôme Rodrigues.

    Le moment de l'interpellation du Gilet jaune Stéphane Espic a été également filmé et publié sur le net.

    La veille, plusieurs groupes de Gilets jaunes sur les réseaux sociaux rassemblant parfois des dizaines de milliers de sympathisants avaient appelé à manifester sur les Champs-Élysées dimanche 14 juillet.

    La préfecture avait pris un arrêté interdisant les rassemblements de Gilets jaunes sur les Champs-Élysées et dans d'autres secteurs jugés sensibles pour samedi 13 et dimanche 14 juillet.

    Lire aussi:

    Macron appelle les Français à se «réconcilier» et dénonce «l'esprit de résignation»
    Un goéland avale un bébé requin vivant – vidéo
    L’Élysée aurait ignoré les renseignements français, qui estimaient qu’un G7 à Biarritz était «la pire» solution
    Tags:
    Fête nationale française (14 juillet), Jérôme Rodrigues, Eric Drouet, Maxime Nicolle, gilets jaunes, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik