France
URL courte
Enquêtes journalistiques sur les frais de François de Rugy (29)
67642
S'abonner

S’exprimant sur la démission de François de Rugy, impliqué dans un scandale sur l’organisation de dîners coûteux aux frais de la République, la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a affirmé que les Français mangeaient plus souvent «des kebabs» que des homards. Cette déclaration n’est pas passée inaperçue.

Se trouvant au cœur d'une polémique sur des dépenses excessives, François de Rugy a présenté sa démission mardi 16 juillet, s'estimant victime d'un «lynchage médiatique» et précisant avoir déposé une plainte en diffamation contre Mediapart. De nombreuses personnalités politiques se sont exprimées après cette démission, mais les mots utilisés par la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye ont particulièrement fait réagir les réseaux sociaux.

«On doit à chaque fois avoir de la mesure, avoir une certaine forme, parfois, de frugalité parce que je suis bien consciente, et nous le sommes tous, que tout le monde ne mange pas du homard tous les jours, bien souvent on mange plutôt des kebabs», a-t-elle lancé au micro de CNEWS.

Elle a ajouté qu’il ne fallait pas «confondre les dépenses que l’on a dans notre vie personnelle et notre vie publique. Notre exemplarité se mesure aussi à la capacité à bien discerner les choses.»

La polémique après les propos

Certains internautes n’ont pas apprécié la manière avec laquelle la porte-parole avait simplifié les préférences culinaires des Français, certaines personnes n’aimant pas les kébabs:

​Plusieurs internautes ont en outre dénoncé la logique de Sibeth Ndiaye, selon laquelle il n’y a aucun autre plat en France entre les homards et les kébabs:

De nombreuses personnalités publiques se sont également exprimées à la suite de ces propos:

Affaire de Rugy

François de Rugy a organisé au minimum une dizaine de dîners luxueux «aux frais de la République» entre 2017 et 2018, lorsque l’actuel ministre était président de l’Assemblée nationale, a affirmé Mediapart dans une enquête publiée le 10 juillet.

Ces dîners de haut standing, essentiellement organisés par Séverine de Rugy, son épouse, journaliste people à Gala, auraient eu lieu à l’hôtel de Lassay, résidence officielle du président de l’Assemblée nationale, et en auraient mobilisé le personnel.

Qui plus est, il a effectué des travaux pour un montant de 63.000 euros dans son appartement ministériel et a également loué un logement à «loyer social préférentiel» à proximité de Nantes, toujours selon Mediapart.

Dossier:
Enquêtes journalistiques sur les frais de François de Rugy (29)

Lire aussi:

Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook