France
URL courte
11514
S'abonner

La France va vivre la semaine prochaine un nouvel épisode de canicule de plusieurs jours, qui va aggraver la sécheresse qui s'installe sur le pays, a mis en garde Météo-France, mercredi.

Après un week-end estival, un nouvel épisode de chaleur, en provenance d'Espagne, s’annonce pour l’Hexagone, selon l'organisme de prévisions Météo-France.

«Dès dimanche, l'air le plus chaud, en provenance d'Espagne, avance, du sud-ouest de la France jusqu'au nord du pays. À partir de lundi, on attend un épisode caniculaire de plusieurs jours. La durée de cet épisode reste encore incertaine à ce stade», est-il indiqué sur le site du service météorologique.

Dès le début de la semaine, les températures maximales évolueront entre 30 et 35°C sur la moitié nord et entre 35 et 39°C, localement 40°C, du sud-ouest au centre-est.

Cet épisode «se traduira également par un temps très sec sur une très grande partie du pays, accentuant et aggravant l'épisode de sécheresse en cours», selon Météo-France.

La France souffre d'un manque de pluie sur une grande partie du pays, avec 64 départements concernés par des restrictions d'eau.

Fin juin, une canicule exceptionnelle par sa précocité et son intensité avait déjà fait suffoquer une grande partie du pays pendant plusieurs jours, rappelle l’Afp. Le seuil des 45°C avait même été dépassé pour la première fois, avec un record absolu de 45,9°C enregistré le 28 juin à Gallargues-le-Montueux, dans le Gard.

Ces vagues de chaleur sont appelées à se multiplier et à s'intensifier sous l'effet du réchauffement climatique provoqué par les activités humaines.

Lire aussi:

Cohn-Bendit dérape et compare Donald Trump à Hitler - vidéo
Invité à se rendre en Israël, le roi Mohammed VI aurait posé deux conditions à Netanyahou pour accepter
Jack Lang sur la signature d'une tribune pour décriminaliser la pédophilie: «C’était une connerie!»
Le FBI contrôle les militaires avant l'investiture de Joe Biden
Tags:
Météo France, France, chaleur, canicule
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook