France
URL courte
14212
S'abonner

La préfecture d’Île-de-France a formellement démenti sur Twitter les risques pour la santé publique du fait de boire l’eau du robinet dans la capitale et la région, calmant les inquiétudes engendrées par l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (ACRO) au sujet de la pollution de l’eau au tritium.

La préfecture d’Île-de-France a dissipé les craintes relatives à la pollution de l’eau potable au tritium en publiant un démenti formel sur Twitter.

«Démenti sur la présence de tritium dans l’eau potable… L’eau du robinet peut donc être consommée sans restriction», a tweeté la préfecture.

«Boire l'eau de Paris ne présente pas de risque pour la santé, le tritium est présent à des doses infinitésimales dans l'eau, sans le moindre risque à court, moyen et long terme», a souligné de son côté, Eau de Paris, également sur Twitter.

L’alerte à la pollution de l’eau au tritium a été donnée par l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest qui a publié une carte de la contamination radioactive de l’eau potable en France métropolitaine. Selon ses évaluations, 6,4 millions de personnes à travers la France boivent de l’eau contaminée au tritium.

L’ACRO a cependant reconnu qu’«aucune valeur ne dépasse le critère de qualité de 100 Becquerel par litre» fixé par les autorités sanitaires.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande pour sa part «une valeur guide de 10.000 Bq/L pour le tritium dans l’eau de boisson, à considérer en cas de consommation permanente de l’eau».

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Une fillette de 3 ans étranglée par sa mère de 19 ans en train de hurler «Jésus de Nazareth»
Tags:
démenti, pollution, eau potable, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook