Ecoutez Radio Sputnik
    Des Français ayant collaboré avec l'occupant allemand arrêtés et rassemblés au Vélodrome d'Hiver, à Paris, après la libération de la capitale en août 1944.

    Une photo de collabos postée par Griveaux pour illustrer la plus grande arrestation de juifs en France lors de la 2GM

    © AFP 2019 -
    France
    URL courte
    611293
    S'abonner

    Souhaitant rendre hommage aux victimes de la plus grande arrestation massive de juifs en France, survenue durant les années de la Seconde Guerre mondiale et connue sous le nom de «rafle du Vel’ d’Hiv’», Benjamin Griveaux a laissé un message sur son compte Twitter, se trompant toutefois de photo.

    À l’occasion de la commémoration de la rafle du Vélodrome d’Hiver, plus souvent appelé Vel’ d’Hiv’, Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement et candidat LREM aux municipales de Paris 2020, a tenu à rendre hommage sur Twitter aux victimes, 13.152 personnes arrêtées et déportées par la police de Vichy.

    ​Son message a été accompagné d’un cliché du Vélodrome d’Hiver, sauf que l’image choisie, repérable dans la base de l’AFP, ne décrit pas les événements tragiques de juillet 1942. La légende y précise qu’il s’agit de collaborateurs français qui ont été pris en photo au Vélodrome en août 1944, après la libération de Paris.

    C’est au Vélodrome d’Hiver que, les 16 et 17 juillet 1942, 8.160 juifs -4.115 enfants, 2.916 femmes et 1.129 hommes- ont été détenus, pour être ensuite déportés au camp d’extermination d’Auschwitz--Birkenau. Au total, 13.152 personnes ont été victimes de la rafle du Vel’ d’Hiv’.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik