Ecoutez Radio Sputnik
    Nicolas Sarkozy

    «Tous auront des comptes à rendre»: Sarkozy sur les responsables du «scandale» lié à l’affaire libyenne

    © AFP 2019 THOMAS SAMSON
    France
    URL courte
    261548

    Se prononçant sur l’affaire du financement libyen présumé de sa campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy a déclaré auprès de BFM TV que les auteurs du scandale auraient tous «des comptes à rendre». Il a en outre souligné que le plus important pour lui était «que les Français aient toute la vérité».

    Nicolas Sarkozy a annoncé sur le plateau de BFM TV que la vérité dans l’affaire du présumé financement libyen de sa campagne présidentielle émergeait petit à petit, et que les auteurs de ce scandale auraient «des comptes à rendre».

    «Pour moi, il n'y a qu'une seule chose qui est importante, c'est que les Français aient la vérité, toute la vérité. Ça fait sept ans qu'on leur ment. La vérité commence à éclater et ceux qui sont responsables de ce scandale politique, médiatique, crapuleux, tous auront des comptes à rendre pour ce qu'ils ont fait», a-t-il souligné.

    L’«affaire» libyenne

    Pour rappel, l'enquête sur les accusations d'aide financière de Kadhafi au siège de campagne de Nicolas Sarkozy a été ouverte en 2013. En novembre 2016, l'entrepreneur franco-libyen Ziad Takieddine avait déclaré au site d'information français Mediapart qu'en 2006-2007 il avait personnellement remis à Nicolas Sarkozy et au chef de son siège, Claude Guéant, trois valises remplies de billets de 200 et de 500 euros. Ziad Takieddine affirmait que cet argent venait de Kadhafi. En mars 2018, l’ancien Président français a été mis en examen pour corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de fonds publics libyens.

    Une «machination»

    Récemment, le Journal Du Dimanche a publié un article dans lequel il parlait d’une «machination» dans l’affaire du financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

    Le JDD s’est référé notamment aux témoignages d’un ancien proche de Ziad Takieddine, principal accusateur de l’ancien Président français dans cette affaire.

    Lire aussi:

    Le pétrolier iranien Grace 1 quitte Gibraltar un mois après son arraisonnement
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Un attentat suicide dans un mariage fait 63 morts et 182 blessés à Kaboul
    Tags:
    campagne présidentielle, financement, Nicolas Sarkozy, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik