France
URL courte
Enquêtes journalistiques sur les frais de François de Rugy (29)
21117
S'abonner

Après les révélations de ces dernières semaines, l’avocat de François de Rugy, Pierre-Olivier Sur, a étayé sur RTL la défense de son client. Selon lui, l’ancien ministre est «prêt à revenir».

Après que l’Assemblée nationale a rendu son rapport public, ce dernier n’ayant relevé «aucune irrégularité» dans les dîners organisés par le ministre de la Transition écologique, l’avocat de François de Rugy a clamé au micro de RTL que son client n'avait «enfreint aucune règle».

«D'un point de vue juridique, rien ne lui est reproché. Aucune règle n'a été enfreinte. C'est un homme droit, honnête et intègre», a-t-il déclaré, pointant une «disproportion entre l'attaque qui est faite contre lui et les conséquences politiques et juridiques».

En outre, d'après lui, François de Rugy, qui fait valoir son innocence, est «prêt à revenir».

Selon Pierre-Olivier Sur, le montant de ce que devrait rembourser François de Rugy, «c'est quelques centaines d'euros, pas plus. Un homard, ça vaut entre 30 et 40 euros».

Il a également affirmé que François de Rugy avait déposé plainte pour diffamation contre Mediapart avant même sa démission. Pierre-Olivier Sur a également souligné l'impartialité des enquêtes menées par le gouvernement et l'Assemblée nationale.

De Rugy s'estime «blanchi»

L'ex-ministre François de Rugy s'est estimé «blanchi» par les enquêtes du gouvernement et de l'Assemblée le dédouanant pour des travaux dans son logement de fonction et des dîners fastueux, à l'exception de trois repas à l'hôtel de Lassay d'un «niveau manifestement excessif».

Mediapart maintient ses accusations

Les journalistes de Mediapart ont dénoncé la «parodie d’enquête» de l’Assemblée nationale ainsi que «le manque d’indépendance de son auteur, ancien subordonné» de François de Rugy.

«Qui est précisément ce fonctionnaire, qui conclut que trois dîners seulement "n’auraient pas dû être imputés" sur le budget de la présidence (sur 12 examinés) et insiste sur le fait que François de Rugy "n’a commis aucune irrégularité"? […] Autrement dit: c’est son subordonné. Michel Moreau est aujourd’hui celui de Richard Ferrand, il était celui de François de Rugy auparavant (juin 2017-septembre 2018)», a précisé Mediapart.

Affaire de Rugy

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a présenté sa démission du gouvernement le 16 juillet après avoir été mis en cause par Mediapart pour ses dépenses datant de l’époque où il était président de l'Assemblée nationale.

Mediapart a notamment affirmé que M.de Rugy avait donné des dîners fastueux «aux frais de la République» entre 2017 et 2018, avait «utilisé son indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) pour payer une partie de ses cotisations à EELV en 2013 et 2014», fait effectuer des travaux d’un montant de 63.000 euros dans son appartement ministériel et loué un logement à «loyer social préférentiel» à proximité de Nantes.

Dossier:
Enquêtes journalistiques sur les frais de François de Rugy (29)

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
dîner, rapport, Assemblée nationale, François de Rugy, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook