Ecoutez Radio Sputnik
    Corinne Vignon

    La député LREM en charge de la réforme des retraites perd ses moyens en tentant de l’expliquer – vidéo

    © AFP 2019 PASCAL PAVANI
    France
    URL courte
    46474
    S'abonner

    Député LREM de Haute-Garonne, Corinne Vignon a eu du mal à expliquer la réforme des retraites au micro de LCP. Une séquence d’autant plus embarrassante que la députée interrogée occupe le poste de présidente du groupe de travail sur cette réforme précise.

    Dans la salle des Quatre colonnes, Corinne Vignon a été interpellée le 24 juillet par un correspondant de LCP sur le futur système des retraites, dont la réforme a été lancée le 18 juillet par le haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye.

    Interrogée sur le système de points, la députée LREM de Haute-Garonne et ambassadrice de la réforme en question a perdu ses moyens:

    «Il ne s’agit pas de capitalisation, il s’agit bien de… Nous allons, comme le système actuel, être un système qui permet une transition complète des… », a-t-elle répondu. «Le point sera fixé à 10 euros, il aura dans toute sa fonction, tout au long de la carrière, ce point sera revalorisé en fonction de l’inflation, lorsque la fonction sera liquidée, et il sera revalorisé en fonction des salaires tout au long de la période de votre carrière.»

    La séquence pointée du doigt

    Les déboires de l’élue ont attiré l’attention de l’opposition: sur Twitter, un député de la France insoumise a partagé les moments difficiles de Mme Vignon en écrivant «Alors les gens? Vous êtes rassurés pour votre retraite?» 

    Le système fonctionnera en points

    Le rapport rendu par Jean-Paul Delevoye préconise un «système universel» en points, et non plus en annuités. Les points seront accumulés au fil de la carrière en fonction des cotisations versées par le salarié: 100 euros cotisés donneront droit à 5,50 euros de retraite par an.

    D’après BFM TV, les points s’accumulent également en cas d'interruptions d'activité comme la maternité, la maladie, ou encore le chômage. La valeur du point ne pourra pas baisser dans le temps. Les pensions seront, elles, revalorisées selon l’inflation. Le minimum retraite est prévu à passer à 85% du SMIC net, contre 81% pour les salariés et 75% pour les agriculteurs actuellement.

    Il propose également un « âge d’équilibre à 64 ans » pour la génération née en 1963. Ceux qui partiront à la retraite avant cet âge seront sanctionnés d’un malus, tandis que ceux qui se retireront après 64 ans bénéficieront d’un bonus.

    Tags:
    députés, réforme des retraites, malaise, La République en Marche! (LREM), Corinne Vignon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik