France
URL courte
20285
S'abonner

Djamel Boumaaz, un conseiller municipal de la ville de Montpellier, a fêté son anniversaire avec un gâteau décoré d’une croix gammée, qu’il a décrit comme «un cadeau de mon ami SS».

Déjà sanctionné par le passé pour des gestes haineux, le conseiller municipal de Montpellier Djamel Boumaaz s’est de nouveau distingué en annonçant sur sa page Facebook avoir fêté son anniversaire avec un gâteau orné d’une croix gammée.

Le message en question était bien accompagné d’une image du gâteau, a annoncé le Centre Simon-Wiesenthal:

«J’ai passé une belle journée avec ma famille, avec de la musique et à manger dans la maison de mon ami SS, puis mon gâteau est arrivé, un cadeau de mon ami SS», a affirmé l’élu municipal.

Le post a par la suite été supprimé et le compte Twitter de M.Boumaaz a été suspendu. Le Centre Simon-Wiesenthal a pour sa part déclaré avoir envoyé une lettre de protestation à Benedetto Zacchiroli, président de la Coalition européenne des villes contre le racisme.

Le Centre demande notamment au maire de Montpellier de prendre des mesures pour démettre le responsable de ses fonctions municipales.

Énième incident de ce genre

En mai 2016, le conseiller municipal ex-FN avait démâté puis partiellement enterré le drapeau arc-en-ciel, symbole de la communauté LGBT, hissé à côté de l’hôtel-de-ville. Cela lui avait valu d’être condamné à six mois de prison avec sursis et 5 ans d’inéligibilité.

Plus tôt dans l’année, Djamel Boumaaz avait été condamné à une amende pour avoir exécuté le geste de la quenelle initié par Dieudonné lors d’une séance du conseil municipal de Montpellier.

Lire aussi:

La Turquie promet une riposte après la caricature d'Erdogan dans Charlie Hebdo
«Un voyage en Absurdie»: Marine Le Pen exprime sa colère après une réunion des ministres sur la gestion sanitaire
Didier Raoult: «C’est quelque chose que je ne prédisais pas»
Tags:
antisémitisme, Centre Simon Wiesenthal, nazisme, croix gammée, Montpellier, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook