France
URL courte
312830
S'abonner

Sur une vidéo d’une extrême violence qui fait actuellement le tour des réseaux sociaux, un homme s’en est pris à une voiture avant d'être stoppé et passé à tabac par plusieurs personnes. Une enquête a été ouverte.

Des images filmées sur un parking de Châteauroux, dans l’Indre, ont révélé une scène d’une brutalité inouïe.

Un homme s’en est pris avec une barre de fer ou un bâton à une voiture stationnée et l’a fortement dégradée, brisant notamment ses vitres. En outre, il s’est adressé à un groupe de personnes qui se trouvaient à proximité en hurlant:

«Qui veut mourir?»

C’est à ce moment qu’un homme muni d’une bombe lacrymogène est arrivé à sa hauteur et lui a projeté du gaz au visage.

Traîné hors de la voiture

Par la suite, l’agresseur a tenté de prendre la fuite à bord d'une voiture qui semblait l'attendre, mais a été stoppé dans sa course par un autre véhicule qui l’a percuté avant de lui barrer le passage. Le casseur a alors été extrait de son automobile et passé à tabac par plusieurs personnes qui lui ont notamment donné des coups de pieds sur la tête.

Secours et police

Les pompiers de l'Indre ont confirmé être intervenus pour prendre en charge un homme d'une soixantaine d'années, a indiqué France Bleu. L’homme a été transporté à l'hôpital, mais son pronostic vital n’est pas engagé.

La Nouvelle République ajoute pour sa part que «la police de Châteauroux communique avec parcimonie sur les faits mais nous a confirmé "une rixe"».

Une enquête a été ouverte, mais le parquet de Châteauroux joint par le journal «n'a pas délivré d'informations concernant cette affaire».

Lire aussi:

En continu: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo, des blessés
Premières images depuis les lieux de l'attaque près des ex-locaux de Charlie Hebdo
Marseille: manifestation contre les nouvelles mesures sanitaires - vidéo
Tags:
enquête, pompiers, hôpital, bagarre, Indre, lynchage, place de parking, automobile
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook